Partagez | 
 

 Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Test rang

Messages :
199

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -   Mar 19 Jan - 16:23
H. Opal « Hoopa » Parthénia
Morgiana Fanalis (Magi)
Honoria Opal Parthénia
Asexuelle
Vieille... 17 ans d'apparence ?
Pokémon légendaire Hoopa
Chapardeuse, profiteuse.
Kalos, romans-sous-bois / En voyage
Attaques
Trou Dimensionnel : Attaque signature de type Psy. Hoopa peut créer des portails grâce à ses anneaux et ainsi se téléporter près de sa cible pour l'attaquer par derrière. La portée est bien sûr limité à quelques mètres. (Pas de téléportation d'une région à l'autre désolé) Elle l'utilise aussi pour faire disparaître certains objets qu'elle vole et les récupérer plus tard.

Ball'Ombre : Attaque de type spectre. Permet de créer une grande ombre pour attaquer directement l'ennemi avec.

Tonnerre : Attaque de type électrique. Permet… De faire tomber le tonnerre ouais. Très pratique en cas de panne d'électricité.

Furie Dimension : Attaque signature de type Ténèbres. Cette technique est bridé, car le corps actuel d'Hoopa n'est pas vraiment conçu pour l'utiliser, cela étant la spécificité de sa forme déchaîné. Il s'agit d'une attaque ténèbres puissante, qui multiplie ses anneaux par trois (se retrouvant avec six au total) pour entourer la cible et l'attaquer. Son utilisation est réservé au cas extrême où cela serait vraiment nécessaire et vide totalement Hoopa de son énergie. Elle ne peut donc plus attaquer de nouveau ensuite ou se défendre, puisque son corps ne supporte pas l'utilisation de cette attaque.  
une petite citation ici
Physique •
Contrairement à beaucoup, Hoopa peut se vanter d'avoir eu des tas de formes dans sa vie… Enfin des tas… Trois, voilà tout, mais c'est toujours deux de plus que la plupart des gens on va dire hein. Si beaucoup de légendaire ont connu leur forme d'autrefois et la forme qu'ils ont maintenant, Hoopa elle a connu une forme d'origine, colossale, imposante… Et une autre un peu plus tard, assez drôle dirons certains. Passer de six mètres cinquante à cinquante centimètres, ce n'est pas rien après tout et pour le coup, la légendaire peut s'estimer heureuse d'avoir un peu grandit en prenant sa forme humaine. Rien de grandiloquent bien entendu, mais elle a tout de même gagné un mètre dans l'histoire, ce qui n'est tout de même pas rien. Certes, un mètre cinquante, ce n'est pas grand-chose pour les humains et beaucoup se moque de sa taille, mais elle, cela lui convient. Enfin… Elle n'a pas le choix de toute façon, c'est surtout ça. Même en étant immortelle, la pauvre ne risque pas de grandir juste parce que cela lui fait envie. Que ferait-elle avec des centimètres en plus de toute manière ?… Atteindre des étagères en hauteurs ? Ouais ça se tient…

Mais au moins, si elle n'est pas grande, la jeune femme a au moins l'avantage d'avoir un corps assez harmonieux. On pourrait qualifier son physique de fin, voir assez athlétique même. C'est sur, elle ne risque pas d'impressionner quelqu'un avec sa force ou sa carrure impressionnante, mais au moins, elle n'a pas l'air si fragile que cela et possède une souplesse et une rapidité qui sont bien pratique pour fuir ou esquiver si besoin. Et fuir pour une chapardeuse de première comme elle, croyez le bien, c'est important dans la vie. Elle n'est donc pas malheureuse d'avoir récupéré des jambes… Même si fuir en volant, c'était aussi bien pratique pour ne pas être rattrapé… Ouais non, en fait, elle y perd clairement au change, mais qu'importe. A moins de piquer tous ses pouvoirs à Arceus, la jeune femme n'est pas prête de revenir le petit pokémon qu'elle était juste avant.

Elle ne passe pas de toute façon son temps à se plaindre de son nouveau corps. En quatre-vingt ans, elle a bien eu le temps de se rendre compte que cela ne servait strictement à rien et qu'il valait mieux apprendre à faire avec. La demoiselle fait donc avec cette apparence, certes fragile, mais qui est la sienne à présent. Mais si elle donne l'impression d'aimer assez ce nouveau corps, cela n'était pas gagné au départ… S'habituer à son nouveau corps d'humaine n'a pas été simple, qui plus est que la légendaire ne s'attendait pas une seconde à devenir une femelle. Cela, elle l'a un peu prit comme un nouveau coup bas d'Arceus. De ce fait, même si elle n'est plus asexué comme autrefois, elle considère que cela n'est de toute manière qu'une simple apparence et n'en prend pas compte plus que cela. Autant dire que même si elle est mignonne, la jeune femme ne s'attend pas à s'entendre dire des mots d'amour ou à subir la drague de qui que ce soit. Elle ne comprendrait certainement pas d'où on se permet de s'approcher une déesse comme elle de toute manière.

Pourtant, elle a de quoi attirer l'attention, non ? Il faut dire que sa chevelure rose ne passe pas inaperçue. Coupé en dégradé plus long sur le devant, ses cheveux lui tombent un peu sur les épaules, mais jamais plus bas. Cela serait trop encombrant selon elle, voilà tout. Elle préfère largement avoir une certaine liberté de mouvement. Ses grand yeux ont prit la même coloration que ses cheveux, rappelant du coup les tons du pokémon d'autrefois. Mais sa peau elle est assez clair, contrairement au teint grisâtre qu'arborait l'ancienne forme. Il reste cela dit d'autre preuve sur son corps qu'il s'agit toujours de Hoopa. En effet, sous sa forme d'hybride, la jeune femme se vois affublé de deux cornes sur les côtés de sa tête, lui donnant ainsi l'air d'un petit diable. Un ovale doré apparaît également sur son front, ce qui rappel alors les objets fétiche d'Hoopa, ses cerceaux. Capable de changer leur taille, elle les porte le trois-quart du temps en guise de bracelet autour de ses poignets histoire de ne pas attirer l'attention, ou les accroche sur ses cornes quand elles sont visible comme le faisait son ancienne forme.

Mais s'il y a bien une chose qu'Hoopa n'avait pas sous son ancienne apparence, ce sont bien ces jambes. Celles-ci lui plaisent bien, même s'il lui a fallut un temps d'adaptation pour s'y faire complètement. Par contre, elle déteste tout bonnement porter des chaussures… Elle en met bien entendu, cela serait étrange sinon, mais quand elle peut éviter, la miss se trimballe volontiers sans. Et alors ? Certains hybrides, bien qu'ils n'est pas connu leur ancienne forme ne supporte pas les vêtements, pour elle, il s'agit tout simplement de ce truc qu'elle juge inutile. Il y a pire dans la vie après tout. Mais sinon, elle ne fait pas de manière pour le reste… Tout d'abord parce qu'elle déteste qu'on se permette de la regarder à poil – ben ouais, c'est une raison pour porter des vêtement ça – et deuxièmement parce qu'elle n'a rien contre ces trucs là et qu'ils lui permettent de se fondre dans la masse. Par contre, il ne faut pas s'attendre à un style très recherché de sa part, bien au contraire. Pour elle, les vêtements doivent être pratique. En matière légère si le temps le permet, elle porte donc des jupes, des pantalons pas trop serré, des hauts simples… Bref, ce qu'il faut pour se couvrir, mais sans chercher pour autant à suivre la mode qui change trop vite ou à plaire de toute manière.

Caractère •
Venant d'un être ayant vécu aussi longtemps, on est en droit de s'attendre à une certaine sagesse, un certain sérieux ou tout simplement, à une forme d'intelligence plus développé que la norme… Eh bien… Non. Désolé. En même temps, Hoopa n'a jamais été un légendaire réputé pour cela, surtout pas depuis qu'il a été réduit à l'état de petit pokémon chenapan. Mais au moins, il faut voir le bon côté des choses, cela en fait quelqu'un d’accessible qui peut facilement se mêler aux humains. Ce qui est déjà beaucoup compte tenu de la forme qu'Arceus a décidé de donner à ses créations.

Sociable, Hoopa l'est, cela se vois tout de suite. Pas timide pour un sous, elle n'hésiteras jamais à aborder quelqu'un d'elle-même si elle en vois l'utilité ou si elle s'ennuie tout simplement. Pokémon ou humain, cela est un peu du pareil au même pour elle à présent et elle fréquentera sans distinction l'un ou l'autre. Pour elle, cela va dans le même panier, car de toute manière, se sont tous des mortels à ses yeux ! Il faut bien le dire, la demoiselle ne se prend pas pour la dernière Pichu, bien au contraire, elle a une opinion d'elle-même assez haute qui ne saurait souffrir de quelconque remarque sur sa petite taille ou autre autre maladresse de la part de ses interlocuteurs. Certes, elle n'est pas la dernière des pimbêches, mais mieux vaut ne pas s'étonner si elle vous prend un jour pour son larbin, posé sur cette planète uniquement pour lui fournir un peu de nourriture ou un objet qu'elle convoiterait. Demander gentiment, dire s'il te plaît, merci, tout cela semble encre assez inconnu à la jeune femme qui ne s'est visiblement pas vu opposer trop de résistance jusque là. La faute à un certain humain trop gentil qui lui cédait toujours certainement…

Lorsque Hoopa veut, Hoopa doit avoir. Elle ne comprend tout simplement pas qu'on puisse lui refuser quoi que ce soit. Et même si cela devait être le cas, elle ne comprendrait tout simplement pas le refus. Non, pour elle, cela veut tout simplement dire trouve une autre méthode pour obtenir ce que tu souhaite. Malheureusement, la légendaire a une vision du bien et du mal assez flou. Sa nature même fait qu'elle n'est pas mauvaise, mais par exemple, des choses comme le vol lui semble parfaitement normal. Pourquoi les gens râlent-ils toujours quand elle prend quelque chose qui lui plaît ? Il sont pénibles à la fin tout de même, elle ne fait que se faire plaisir après tout ! Tant que c'est pour sa pomme, Hoopa trouve cela naturel de voler. Elle ne pense même pas que ce soit du vol d'ailleurs, elle ne fait que prendre. Tous lui reviens de droit, tout est à elle sur cette terre… Ce n'est pas pour rien que le légendaire était réputé pour être un grand voleur après tout. Pire qu'une pie, la jeune femme est attirée par tous ce qui brille, tous ce qui semble avoir de la valeur. Elle semble être faite pour vivre dans un palais doré, entouré de pierre précieuse et d'or… Mais parfois, elle se contente de petite chose tout à fait banale. Il suffit que cela lui tape dans l’œil et pas, elle le veut.

L'envie est peut-être son pire défaut, bien qu'elle ne le subisse jamais longtemps puisqu'elle prend ce qui lui plaît. Quelques fois, les gens ont de la chance et elle leur rend leur affaire, car il faut bien dire qu'elle est aussi du genre à se lasser bien vite la petite. Un jour, vous serez l'humain ou le pokémon le plus intéressant du monde, elle vous collera, cherchant votre compagnie, vous trouvant amusant à votre manière et du jour au lendemain, bam. C'est fini. Elle repart souvent aussi vite qu'elle est apparut, ne laissant aucune indication sur l'endroit où elle compte se rendre ensuite. Hoopa est en effet une grande voyageuse, capable de parcourir une raison de long en large sans se lasser une minute de bouger tout le temps. Mais ses voyages ne sont bien sûr pas sans but. La demoiselle recherche bien évidemment un trésors, le plus grand de tous ! Le vase scellé ! …. Cqwaseutruk ?

Une vieille légende, ou plutôt une histoire à dormir debout pour les enfants, raconte qu'un vase magique pourrait redonner à Hoopa sa forme colossale d'autrefois. Bien sûr, ce ne sont que des histoires et une telle chose ne peut bien entendu pas existait. La légendaire doit bien le savoir elle-même au fond, mais elle est tellement têtue qu'elle a décidé de le trouver juste pour prouver qu'elle a raison. Oui, c'est stupide, mais c'est comme ça. Mais cela est plus une façon de se donner un but qu'autre chose… Et voir du pays, ce n'est tout de même pas désagréable. Même si cela la fait tout de même passer pour une fille très naïve. Et il faut bien l'avouer… Elle l'est.

Tout de suite prise en charge par un professeur au changement voulu par Arceus, la jeune femme n'a pas passé sa période d'adaptation seule comme certains. Cela va bien à son caractère d'ailleurs, car elle est du genre à profiter des autres et se faire entretenir semble être une seconde nature chez elle. C'est un peu une petite déesse capricieuse en fait, qui estime que sa sublime personne doit être un objet d'attention constant. Cuisiner pour elle, lui faire des cadeaux, même peu précieux, voilà une bonne manière de sa la mettre dans la poche. Elle accepte d'ailleurs parfaitement ce fait, consciente d'être une personne très futile comme le disent souvent les gens. En même temps, comme elle ne fait pas cela méchamment, on lui pardonne facilement… Non ? La demoiselle est pourtant bien gentille, capable d'aider quelqu'un, même sans contrepartie quelques fois, si ce n'est l'admiration sans borne que devra la personne à sa sauveuse. Mais comme elle pense que tout le monde est censé la vénérer de toute façon, ça ne change pas grand-chose…

Espiègle, la jeune femme adore aussi faire des blagues ou jouer des tours aux personnes qu'elle croise. Bien évidemment, son jeu préféré reste de faire disparaître les affaires d'autrui avec ses anneaux, mais elle peut toujours trouver d'autre méthodes pour s'amuser aux dépends des autres. Il faut bien occuper ses journées après tout et elle a beaucoup de journées à occuper la pauvre. La joie d'être immortelle dirons-nous. Mai tous cela reste bon enfant, car la jeune femme n'a rien de mauvaise au fond. Son but n'a jamais été de faire du mal à qui que ce soit, juste de s'amuser. Il y a pire comme crime dans la vie, non ? En tout cas, elle trouve cette existence assez agréable et s'adapte donc comme elle peut au fait d'être une humaine… Enfin un pokémon humanoïde ? Bref, elle n'a toujours pas trop compris comment il fallait dire, mais elle aime bien tout de même, même si récupérer sa véritable forme lui plairait bien.

Histoire •
Les légendaires, ces êtres puissants qui ont toujours inspiré le respect, voir la méfiance pour certains d'entre eux. Hoopa fait sans nul doute parti de cette dernière catégorie. Ou du moins, en as-t-il fait partit un moment ? Car oui, cette petite chose, de 50 centimètres tout au plus avait ressemblé à tout autre chose autrefois. Il y fort fort longtemps, dans un royaume fort fort lointain… Ou à Kalos plutôt. Vivait Hoopa, un légendaire réputé pour être le plus grand des voleurs. Attiré par l'or et tout autres richesses, signes de pouvoir et de réussite, le colosse de plus de 6 mètres était connu pour faire disparaître les biens de valeur d'autrui et de les cacher dans un endroit connu de lui seul. Amassant des biens considérables, pour le simple plaisir de posséder et d'en apprécier la vue. Une activité bien futile ? Oui certainement, mais cela lui plaisait. Il n'avait d'ailleurs même pas l'impression de voler. Quand il désirait quelque chose, il le prenait, tout simplement parce que ses pouvoirs le lui permettait. Parce qu'il était puissant et aimait la puissance, l'idée même qu'on ne puisse rien lui refuser. Les rumeurs et les légendes allèrent même jusqu'à raconter que par caprice, il avait fait disparaître un château tout entier pour en faire son bien. Le sien, uniquement. Mais peut-être était-ce juste pour justifier la construction du palais chaydeuvre ? Allez donc savoir.

Hoopa avait donc une belle vie, agréable, remplit de richesses et de confort. Nul n'était là pour s'opposer à lui, car il avait l'intelligence de ne jamais chercher querelles aux autres légendaires. Chacun vivait dans son coin et c'était très bien ainsi. Et quel humain serait donc capable de s'opposer à lui ? De menacer ses richesses, de l'empêcher d'en obtenir d'autres ? Aucun, c'était certain. Bien que solitaire et terriblement égoïste, cette vie plaisait à Hoopa. Il se délectait de son pouvoir, de sa puissance, et de tous les avantages que cela lui conférait, vivant à l'écart du monde, entouré de sa montagne d'or et de pierre précieuse. Mais un jour, le légendaire reçu à la place d'un trésor supplémentaire, une leçon. Celle de l'humilité.

Inutile de se mentir, Hoopa se sentait tout puissant. Il se savait puissant, il jouissait de ce pouvoir en toute liberté. Mais se prendre pour un être au dessus de tout peut jouer des tours. Qui fut assez puissant et fatigué de son arrogance pour lui faire cela ? Le légendaire n'en avait pas la certitude, ni une preuve formelle, mais à ses yeux, seul le plus grand des dieux pouvait avoir fait cela. Arceus. Mais de quoi l'accusait-il ? D'avoir bridé ses pouvoirs, tout simplement, mais également son corps. Le colosse tout puissant fut transformé en un être minuscule. Quatre de ses bras avaient disparut, sa merveilleuse carrure tout en puissance remplacé par un corps qui lui semblait si ridicule… Tout simplement parce qu'il l'était. Sa véritable puissance venait d'être bridé, si bien que sa nouvelle forme ne pouvait porter le nom que de Hoopa l’enchaîné. Enchaîné dans un corps futile qui ne faisait plus peur à personne. Un corps mignon osait-on dire. Mais cette malédiction, si on pouvait l'appeler ainsi, avait aussi apaisé son caractère, bien que cela ne changeait finalement pas grand-chose à son amour des belles choses. Son envie de posséder s'était calmé, mais elle était toujours là. Peut-être parce que maintenant, obtenir tous ce qu'il voulait lui était plus difficile ?

Au fil des siècles, le légendaire apprit à vivre sous cette nouvelle forme. S'y accommodant finalement assez bien, car ainsi, il s'était rendu compte qu'il pouvait s'approcher bien plus aisément des êtres humains et même des autres pokémons. Son ancienne forme était immense, impressionnante, voir carrément effrayante en fait, alors que maintenant, il attirait plutôt les humains curieux de ce drôle de pokémon. Il était petit, donc forcément mignon. Grâce à cette transformation, il apprit à apprécier les humains. Ils n'étaient pas parfaits, loin de là, mais ils étaient très amusant pour lui et leur jouer des tours pour rire un peu était vite devenu une occupation de tous les jours. Il aimait bien voir la tête qu'ils faisaient quand il faisait disparaître un objet à eux. Parfois, il se montrait plus gentil et leur rendait après, mais quand cela lui plaisait trop, il le gardait bien évidemment. Les vieilles habitudes sont tenaces après tout.

Le légendaires vivait donc à présent sa petite vie, croisant les humains sans pour autant se mêler totalement à eux. Ils étaient amusant, mais leur petites histoires entre eux ne l'intéressait pas vraiment. Il n'y comprenait pas grand-chose, tout simplement parce qu'il ne cherchait pas à le faire, voilà tout. Pourtant, des événements ne tardèrent pas à attirer son attention malgré tout. Comment passer à côté après tout, la guerre faisait rage, cela se voyait. Le comportement des humains avaient changé, ils se méfiaient, avaient peur. Quant au Pokémons, ils étaient pour beaucoup utiliser comme arme vivante dans ce conflit qui ne les concernait pourtant pas vraiment. Cette période était sombre, morbide, et ne plaisait donc pas à l'espiègle petit légendaire qui aimait l’oisiveté et l'amusement. Lui, personne ne pouvait le contraindre à faire ce qu'il ne voulait pas, mais les autres Pokémons qui n'avaient pas le choix alors ? C'était tout de même atroce pour eux. Hoopa s'en était bien rendu compte en tombant un jour sur un terrain ayant servit de lieu de bataille un peu plus tôt. Des morts, humains comme Pokémons. Des médecins et infirmière qui cherchaient à sauver les blessés en les évacuant, rien de bien réjouissant en somme. Mais parmi tous ce remue-ménage, un homme avait tout de même repéré le petit légendaire qui errait là.

Ne le reconnaissant pas, il du attendre la réponse d'un professeur présent pour savoir qui était Hoopa et une fois l'information en sa possession, il s'était immédiatement mis en tête de le capturer. La puissance d'un légendaire, par ces temps troublé, cela ne pourrait être que bénéfique. Mais Hoopa n'était bien sûr pas du genre à se laisser faire et comprenant les intentions hostile de l'homme, il l'attaqua. Cela aurait pu dégénérer si le jeune professeur n'était pas intervenu pour empêcher le dresseur de continuer le combat. S'interposant entre les deux, il avait alors cherché à dissuader aussi Hoopa, lui parlant humblement, s'excusant pour cet idiot qui avait voulu se battre contre lui. Cela du convenir à l’ego du légendaire, car il se calma. Prouvant au passage que sous cette forme, il était tout de même bien moins agressif. Le Hoopa déchaîné aurait sans doute fait un massacre lui, juste pour démontrer qu'il était puissant. Mais cela aurait été du gâchis, puisque le légendaire ne tarda pas à recevoir comme cadeau d'excuse une offrande… Enfin, juste un pauvre sandwich en fait, mais dans sa vision, c'était un peu pareil. C'était un dieu et le mortels faisaient des offrandes à sa grandeur et sa magnificence. Oui, sa grandeur de cinquante centimètres, parfaitement.

Ridiculement acheté et apaisé par un sandwich, le légendaire était donc resté un moment avec ces humains, collant surtout le professeur qui ressemblait un peu à un distributeur de nourriture à ses yeux. Et puis, il était intéressant, il avait des outils et des babioles de Professeur qu'Hoopa pouvait lui piquer, même s'il finissait toujours par lui rendre pour qu'il arrête de geindre et de supplier. Ah ah, pauvre humain ridicule. Mais au moins, il amusait bien Hoopa, si bien que lorsqu'il leva le camp pour partir avec les autres, le légendaire se mit sans trop savoir pourquoi à le suivre. Il semblait s'être attaché, même si ce concept était assez étranger au pokémon. Il avait juste envie qu'il continue à l'amuser en fait. D'abord surprit, le Professeur avait fini par s'habituer à voir Hoopa le suivre partout, à subir ses tours et ses vols aussi, même si cela ne l'empêchait pas de râler. Ce qui amusait de plus belle le Pokémon. Mais après tout, la chance d'observer un légendaire de si près n'était pas courante pour un professeur, alors il ne s'en plaignait pas, au contraire.

Mais arriva alors le jour où les choses changèrent. Radicalement. Personne ne savait ce qu'il se passait, mais Arceus semblait s'être décidé à jouer un drôle de tour à ce monde. Rendre les pokémons humains ? Les libérer de la servitude qu'ils subissaient pendant cette guerre. Pourquoi pas après tout ? Mais pourquoi mêler les légendaires à cette histoire ? Lorsque cela c'était produit, Hoopa se trouvait seul dans le laboratoire de l'humain avec qui il s'était lié depuis. Il avait d'abord cru retrouver sa forme originel, enfin, mais en réalité, le changement était tout autre. Un humain, voilà ce qu'il était devenu. Ou pas non. Plutôt… Une humaine. Le légendaire ne comprit rien. Pourquoi ce changement ? Qu'avait-il fait pour mériter cette nouvelle forme, encore plus ridicule que sa deuxième d'après lui ? Cette forme… Le choc avait été réel lorsqu'il s'était enfin regardé dans un miroir. Il… Elle plutôt. Un corps de femelle, ça c'était la meilleur. Arceus était donc le pire des troll avec lui ? Certes, cette fois-ci, le changement s'étendait à tous, mais l'incompréhension restait pourtant de mise.

Le seule point positif, c'était qu'Hoopa avait enfin récupéré des jambes. Youpi, quel exploit. C'était le dernier de ses soucis en fait. Mais au moins, contrairement à certain, le légendaire n'était pas seul pour faire face au changement. Surprit de voir cette nouvelle apparence pour cette petite créature qui restait ces derniers temps près de lui, le professeur se fit un devoir de l'aider comme il le pouvait. Personne ne savait si cela était temporaire ou non, s'il y avait un moyen de changer cela, mais une chose était sûr, les pokémons risquait de passer un moment sous cette forme, alors autant s'habituer à vivre en tant qu'humain.

« Je suis un monstre. » Avait un jour lâché la légendaire.
«  Hm… ? Non, tu es même plutôt mignonne en humaine en fait. »
«  Fermes-la ! C'est moche les humains, bizarres, faibles, méprisants. Je veux mon ancien corps. Tout de suite ! »
« …. Au moins, on sait que tu es toujours aussi capricieuse et exigeante. C'est rassurant de voir que ça ne change pas ton caractère. »

Si elle pensait vraiment que le professeur pouvait lui rendre sa forme ? Non. Pas une seconde, mais exiger des choses étaient dans sa nature, même si le résultat n'était pas toujours concluant. Mais au moins, l'humain – le vrai – avait raison, cela ne changeait pas pour autant ce qu'elle était au fond. Elle chapardait toujours tout et n'importe quoi, elle se plaignait, boudait même quand elle n'avait pas ce qu'elle voulait. Elle possédait juste la parole en plus à présent. Son délire mégalomane ne s'était pas soigné au passage d'ailleurs, comme elle aimait à la rappeler, elle était toujours le grand Hoopa. LA grandE Hoopa, rectifiait alors le Professeur. Pourquoi cela ne voulait pas rentrer dans sa petite tête ? Peut-être tout simplement parce que le légendaire n'y avait jamais pensé, il avait toujours été Hoopa, voilà tout, alors spécialement une femelle, cela lui faisait étrange.

Au fil du temps, la légendaire du bien se rendre compte comme les autres que cette situation était là pour durer et que mieux valait s'en accommoder. Au moins, elle avait un toit sur la tête, bien installé chez le professeur de Romant-sous-bois, ne manquait pas de nourriture et avait des vêtements sur le dos. Que demander de plus ? … Sa vrai forme ? Ouais ok, elle était un peu difficile, mais il fallait la comprendre aussi, cela n'était pas simple. D'ailleurs, si sa cleptomanie était amusante, ou juste vite pardonnable, sous sa forme de Pokémon, en tant qu'humaine, cela se faisait tout de même nettement moins. De ce fait, le professeur passait pour héberger une petite délinquante chez lui. Sa nièce disait-il, un peu perturbé, cela lui allait bien tient. Le pire était certainement lorsqu'ils faisaient un tour en ville. Les choses qui brillaient sur les étals des marchands, c'était un vrai piège pour elle. Le pire, c'était qu'elle ne se rendait même pas compte de voler, comme avant. Elle se contentait de prendre ce qu'il lui plaisait et ne voyait pas pourquoi on lui gueulait dessus. Un jour, son dévolu s'était jeté sur une pierre qu'elle trouvait jolie, ainsi avait-elle décidé de l'embarquer, sans faire attention au professeur qui passait derrière pour payer le pauvre marchand. Ce n'est qu'une fois qu'il fut de nouveau à sa hauteur qu'elle lui posa la question.

« Qu'est-ce que c'est ? »
« Tu le voles et tu ne le sais même pas en fait ? »
« Je ne vole pas. Dis moi ce que c'est, aller. »
« C'est une Opale. Une Opale de feu d'ailleurs vu la couleur. Certains croient que c'est une pierre semi-précieuse, mais en fait il s'agit juste d'un minerai qui… Oh, tu m'écoute ? »

La réponse était non bien évidemment, la jeune femme s'était déjà éloigné, admirant cette pierre avec le sourire. Elle aimait les belles choses, pas les discours ennuyeux d'un professeur. Mai au moins, cette jolie pierre avait réussi à capter assez longtemps son attention, assez pour qu'elle s'en contente un moment en tout cas. Elle l'aimait tellement qu'elle avait un jour retourné le laboratoire dans tous les sens juste parce qu'elle ne la trouvait plus. San succès malheureusement. Mais le professeur avait fini par lui rendre, sous une autre forme pourtant cette fois, puisque la pierre pendait à une chaîne dorée, monté en pendentif. Faisant balancer doucement la chaîne sous le nez de la légendaire, le professeur l'avait alors regardé avec un sourire.

« Bon anniversaire Hoopa. »

Un anniversaire ? Oui, cela faisait un an. Un an qu'elle était humaine. Avec cette apparence qui ne lui convenait pas vraiment. Mais surprise sur le coup, la demoiselle c'était contenté de prendre le présent, le serrant dans ses petites. C'était quoi encore cette lubie d'humain. C'était ridicule, cela ne servait à rien de fêter un anniversaire inventé, ni un vrai d'ailleurs, quel importance ? Pourtant… Cela lui avait fait plaisir, énormément même. D'où l'émotion qui s'entendait dans sa voix.

« C'est… La première fois qu'on m'offre quelque chose… »
«  …. Euh….. En fait, non. Je t'ai offert à manger la première fois qu'on s'est vu. Puis des choses comme tes vêtements. Et la pierre, techniquement je te l'ai offerte aussi à la base et. »
«  Mais tais-toi ! J'étais en train de vivre un grand moment d'émotion comme les humains là ! Comme dans les films et tout ! Faut vraiment que tu gâche tout. »

Mais zut à la fin ! On allait la laisser être nyan nyan comme les humains à la fin ou bien ? Non mais oh, faut pas déconner non plus. Pff, toujours la pour tout gâcher ces mortels…

« Mais… Merci. »

Ouais, juste ça. Elle ne savait pas trop comment dire en fait. Elle avait juste l'habitude de prendre tous ce qu'elle voulait, qu'on lui donne juste pour lui faire plaisir, c'était une nouveauté pour elle. Mais elle aimait bien. C'était comme… Être important pour quelqu'un ? Quelque chose comme ça oui. Sa vie de Pokémon avait été assez solitaire après tout, alors si cela pouvait changer maintenant, ce n'était peut-être pas un mal ? Bien sûr, elle avait côtoyé des humains pendant toutes ces années, mais jamais aussi longtemps que maintenant. Et cela n'avait pas grand-chose à voir de toute façon. Par exemple, quand la question de son nom avait été posé, le professeur lui avait proposé de prendre le sien. Parthénia. Mais pourquoi faire hein ? Elle n'avait pas besoin de nom, elle était Hoopa, c'était bien suffisant pour elle ! Mais à force d'insister, de lui expliquer que si elle voulait vivre comme une personne normale, il lui fallait un nom, elle avait fini par céder. Ils étaient finalement tombé d'accord, après des heures à énumérer des noms qui ne plaisait de toute façon pas à la jeune femme. C'était en regardant le collier autour de son cou que le Professeur avait trouvé. Opal, cela ressemblait à son nom d'origine un petit peu, c'était parfait. En se creusant même un peu la tête, il avait même fini par lui trouver un très joli nom complet. Honoria Opal Parthénia. L'art de rallonger un nom très court en somme.

Mais un nom seulement ne suffisait pas à vivre tel un humain finalement. Au bout d'un certain temps, l'évidence fut que les légendaire ne vieillissaient pas sous prétexte qu'ils étaient devenus humains. Les autres pokémons si, mais pas eux. Comme autrefois, ils restaient immortels. Alors que les cheveux du professeur se décoloraient et devenaient blancs, Hoopa elle restait une jeune fille. Dommage, elle aurait bien voulu grandir un peu tout de même… Mais la vieillesse ne serait jamais son problème, c'était certain. Mais pour vivre discrètement comme n'importe quelle humaine, cela n'était pas le mieux par contre. Les gens commençaient à se poser les questions à force et on ne pouvait pas leur reprocher. Ainsi, pour l'éloigner de ces questions et du regard trop curieux des gens qu'Hoopa n'aimait pas, le professeur se creusa la cervelle pour trouver une raison valable d'éloigner la jeune femme. Et à force d'y réfléchir et surtout d'écumer les vieux livres sur les légendes Pokémons d'autrefois, il finit par trouver une idée intéressante.

Le vase scellé. C'était quoi ce truc ? Et bien, d'après la légende, il s'agissait d'un objet magique capable de sceller les pouvoirs d'un pokémon et de les libérer par la suite. Un objet totalement grotesque donc, qui n'avait jamais existé autrement que dans les histoire raconté pour les enfants. Mais Hoopa n'ayant jamais été enfant, elle n'avait jamais entendu ce genre d'histoire le soir pour s'endormir. Envieuse de retrouver sa forme originel, la légendaire se montra donc terriblement intéressé par cette histoire à dormir debout et n'eut très vit en tête comme but que de retrouver cette objet fantastique. Dans un sens, lui mentir en racontant de telles histoires, ce n'était pas très sympa, mais il ne fallait pas oublier que le professeur se faisait vieux et qu'il n'avait pas spécialement envie de confronter la pokémon à ce genre de chose. Bien qu'elle le harcela, le suplia, lui ordonna même, d'aller lui retrouver ce foutu vase, l'homme refusa toujours. Mais si elle le désirait, il pouvait lui laisser un peu d'argent pour voyager et elle pouvait partir à l'aventure le chercher toute seule. Après tout, elle s'était bien débrouillé pendant des siècles avant, non ?

Après quelques temps, poussé par un désir de retrouver sa puissance d'autrefois, la jeune femme décida d'accepter cette offre et partit donc en voyage. Comme elle le faisait autrefois, elle se débrouilla de nouveau seule, voyageant d'un bout à l'autre de Kalos dans l'espoir d'entendre parler de cette légende et de retrouver l'objet. Bien entendu, quand elle disait vraiment ce qu'elle cherchait, les gens se moquait. Chercher un vase magique, il n'y avait rien de plus ridicule, mais la légendaire ne baissait pas les bras. D'ailleurs, cette vie à voyager lui rappelait son ancienne vie et cela lui plaisait bien. Elle passa des années à voyager, à parcourir la région, puis une autre, ne trouvant aucune trace du bien qu'elle convoitait, car il fallait bien se rendre à l'évidence, celui-ci n'existait pas. Après des années, la légendaire avait finit par revenir à Romant-sous-bois. Mais si elle n'avait pas changé, les habitants de la ville eux si. Ils ne la reconnurent d'ailleurs pas, car la population avait changé entre temps et les gens s'en fichait un peu d'une gamine ayant passé quelques temps chez son vieil oncle. Ce dernier avait d'ailleurs fait comme les autres, il avait vieillit, encore et encore, jusqu'à mourir un jour, comme le voulait la nature. Hoopa ne retrouva donc de lui qu'une tombe, son laboratoire ayant été reprit par un professeur plus jeune.

«  …. Il n'existe pas ton foutu vase hein ?… Tu voulais juste m'éloigner. Les humains sont encore plus fourbe que moi quand ils veulent quelque chose… Mais m'en fiche, le trouverais… Juste pour te prouver que tu avais tort. »

Pourquoi n'était-elle pas revenue avant ? Pour le voir encore un peu, vivre encore avec lui, s'en occuper dans ses vieux jours ?… Il ne devait pas en avoir envie tout simplement. Crétin d'humain. Elle serait revenu plus tôt si elle avait su, mais pour elle, le temps ne passait pas comme pour eux, elle ne s'en était pas rendu compte, mais elle était partit longtemps. Mais pourquoi, même après tout ce temps, elle était encore attaché à cette humain ? Pourquoi pleurait-elle maintenant alors que c'était trop tard de toute façon ? Parce qu'il avait été sa seule famille, voilà tout. Lui-même n'en avait pas d'autre et il lui avait donné son nom. Il avait voulu la protéger de la réalité de la vie, de la mort. Même si cela ne lui plaisait pas d'avoir été éloigné comme une enfant à qui on ne peut pas dire la vérité.

« Euh… Miss ? Vous êtes de la famille du Professeur Parthénia, c'est bien cela ? »

Un jeune homme en blouse blanche, d'énormes lunettes sur le nez. Un jeune prof ou un assistant lui parlait. L'ayant fait passer pour sa seule héritière, ils avaient besoin qu'elle signe certains papier si elle ne voulait pas du laboratoire. Ce qu'elle fit d'ailleurs sans discuter. Qu'est-ce qu'elle en aurait fait après tout ? Elle avait juste récupéré certains effets personnel de son vieil ami et la maison, ne sachant pas trop ce qu'elle était censé en faire, mais elle voulait les garder tout de même. Un peu comme elle gardait ses trésors autre fois. Romant-sous-bois était de nouveau devenu son pied à terre, mais elle n'en perdait pas son objectif de vue pour autant. Trouver ce fichu vase. L'art de courir après des chimères pour certains, une manière de se trouver un but pour d'autre. Ainsi donc, la légendaire compte bien écumer chaque partit de cette terre à la recherche de ce bien. Il faut dire… Qu'elle a du temps devant elle pour après tout.

Gentil petit joueur •
Pseudo ▬ Cassy
Âge/Date de naissance ▬ Ah ah ah !
Comment es-tu arrivé ici petit être ? ▬ C'est une loongue histoire !
Votre activité sur le forum sur une échelle de 1 à 10 ? ▬ Comme d'hab xD
Ton Pokemon préféré ▬  Y en a trop ;w;
Que penses tu du forum ? ▬ Pleiiins de choses owo
As-tu bien lu le règlement ? ▬ Je valide ce merveilleux code hein ~



Lyria n'aime pas les truc vide tout blanc ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
avatar
Test rang

Messages :
199

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Re: Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -   Dim 28 Fév - 18:49
Navi O. Futakuchi
Ren Hakuei (Magi)
Navi Orihime Futakuchi
Hétéro
26 ans
Mysdibule
Etudiante en médecine légale
Kanto / Safrania
Attaques
♦ Câlinerie
♦ Mâchouille
♦ Tête de fer
♦ Lance-Flamme
une petite citation ici
Physique •
Quand les gens débarquent à la morgue, c'est souvent pas la grosse joie, faut l'avouer. L'ambiance ne s'y prête pas en même temps et l'on s'attend à voir surgir d'un coin sombre un mec carrément louche, à l'air triste ou un peu taré. Et puis Navi débarque. Ben on va pas se mentir, dans un environnement comme le sien, cela fait du bien un peu de beauté et de fraîcheur hein. La Mysdibule n'a nullement l'air triste ou abattu de travailler. Simple étudiante encore, elle n'a peut-être pas encore eu le temps d'être blasé par la compagnie constante de cadavre et peut-être qu'elle ne le sera jamais, mais physiquement, il est clair que son travail ne pèse pas sur elle. Navi est donc un joli brin de fille de 26 ans. Si son visage peut la faire paraître assez jeune tout de même, son corps lui montre bien qu'on a affaire à une femme et non une gamine à peine sortit du collège. Niveau taille, elle n'a pas à se plaindre puisqu'elle atteint un joli mètre soixante-dix tout pile. Ni trop grande, ni trop petite dirons-nous et cela lui convient parfaitement.

De corpulence, la Mysdibule est assez fine, sans pour autant tomber dans l'excès de maigreur. Elle a des formes de femmes, des fesses, des hanches et surtout une poitrine qui ne se fait pas très discrète et elle assume cela très bien. Elle se sent parfaitement à l'aise dans son corps et n'a rien de la fille timide qui se cache derrière des vêtements trop grand ou trop couvrant. Si elle a envie de mettre un décolleté, ben elle le met et celui qui n'est pas content c'est pareil. (Hein papa Gigi?) Son style vestimentaire ? Assez simple. Pratique le plus souvent, puisqu'elle passe ses journées debout, fait des allers retour dans l'hôpital ect. Elle porte des jupes, comme des pantalons, des chemises comme des hauts plus simples. Bref, cela dépend plus du temps et de ce qu'elle fait qu'autre chose. De toute manière, quand elle travail, tout est caché sous une blouse blanche de toute manière et ces machins sont mal foutu et toujours trop grand.

La jeune femme a un teint plutôt pâle, ce qui est compréhensible compte tenu du lieu où elle passe le plus clair de son temps. Cela va de toute façon en contraste avec sa chevelure noire qui descend le long de son dos et ceux jusqu'au niveau de ses cuisses. Si elle a déjà songé à les couper ? Ah ah, nop. C'est une Mysdibule après tout et ses cheveux font partit de sa nature de pokémon. S'ils ont l'air plutôt normal attaché ainsi de façon lâche, il ne faut pas se fier aux apparence et enquiquiner la demoiselle n'est pas conseillé, sous peine de voir cette chevelure prendre la forme d'une bouche denté et mordre avec autant de force que la mâchoire d'une Mysdibule d’antan. C'est aussi avec ses cheveux qu'elle lance l'attaque tête de fer, alors autant prendre garde avec elle. Ses airs de poupée ne veulent vraiment rien dire.

Son visage est un peu rond et ses traits fin. Comme ses lèvres d'ailleurs qui n'ont rien de très pulpeuse, mais cela ne la dérange pas du tout. Ce qui marque le plus dans ce beau visage, c'est bien entendu ses yeux. Grand et expressifs, ils ont une couleur d'ancre, noir qui tire un peu sur le bleu selon la lumière. Bon ok, c'est moins joli que des yeux vraiment bleu, mais elle n'y peut rien hein. Et comme dit plus tôt, celui qui n'est pas content change de crémerie. Mais bon, dans l'ensemble, elle a plutôt l'air de plaire la jeune femme, elle n'a pas à se plaindre. Cela vient certainement de son côté sûr d'elle. Elle sait séduire, plaire, cela pourrait éventuellement l'amuser d'ailleurs. Mais elle n'a pas le temps.. Pas le temps de perdre son temps, ah ah. Elle est du genre à faire plus attention au caractère d'une personne qu'à son physique, elle sait que cela est trompeur après tout. Elle a l'air tellement normal elle après tout… Mais non, les gens normaux, ça l'ennuie, donc elle ne cherche vraiment pas plus que cela à charmer. Bon, limite si elle est pressé et qu'il faut faire les yeux doux à un mec pour qu'il laisse sa place de parking… Ben elle va pas dire non hein, autant que ça servent un corps et un sourire pareil.

Sa démarche ? Elle est légère, enjoué même… Ouais, on peut marcher avec bonne humeur, la preuve, même lorsqu'on s'en va pour ouvrir des cadavres. Mais bon, personne ne s'en plain après tout, c'est agréable de la voir passer de bonne humeur le matin quand on a la tête dans le cul ? Non ? Bon ok, elle doit énerver pas mal de personne en fait avec son air de miss parfaite, toujours bien de sa personne, mais qu'importe. Elle est ainsi et ne changeras pas de si tôt.

Caractère •
Navi est une jeune femme tout à fait normale, et charmante. Du moins, autant qu'on puisse l'être avec la vie et les relations qu'elle a eu jusqu'à maintenant. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que la Mysdibule est réellement une femme forte pour ne pas avoir été totalement détraqué à force. Ou du moins, cela ne se voit vraiment pas au premier abord en tout cas. Ses camarades étudiants, la plupart de ses professeurs, les gens qu'elle côtoie un peu dans la vie de tous les jours. Ils risquent tous de vous en faire un portrait très banal. Il s'agit typiquement de la fille gentil, souriante, qu'on aime bien quand elle est présente, mais qu'on oublie vite quand elle part. Plutôt discrète et sympathique donc. Du moins, avec les personnes qu'elle ne fait que croiser et à qui elle ne cherche nullement à s'attacher. Si se faire des ennemis n'est pas son truc, il en est un peu de même pour les amis, qui une fois qu'il la connaissent mieux commence à la trouver en général… Un peu louche dans sa tête. Pas non plus totalement détraqué, mais quand elle s'y met, il faut bien avouer que la demoiselle a le chic pour faire ouvrir des yeux ronds à son entourage. Ces personnes ne sachant pas en général si elle a un humour très spécial ou si elle est sérieuse, donc un peu toqué.

Voilà pourquoi, la jeune femme a inconsciemment tendance à s'entourer de gens un peu bizarre, tolérant ou dont la réputation n'inspire pas confiance en général. A la limite, elle se sent presque attiré par eux, comme si elle était certaine qu'elle allait s'ennuyer avec une personne toute gentille qui serait totalement d'accord pour mieux la connaître. Ben non, Navi, elle préfère les gens qui lui disent « dégage de là » ou « je ne veux surtout pas être ton ami » voir « tu m'approche encore une fois et je demande une mesure d'éloignement à un juge ». Non, elle n'a rien d'une putain de stalkeuse… Elle a juste un talent inné pour s'accrocher aux mauvaises personnes et d'ailleurs, si elle n'avait pas ce merveilleux talent, elle serait sans nul doute morte très jeune. On peut donc dire qu'elle a été armée à la naissance pour endurer une drôle de vie. Qu'importe qui étaient ses véritables parents, la demoiselle n'en garde pas souvenirs. Cela dit, un modèle parental lui a bien été attribué pour les sept premières années de sa vie et quand on sait de qui il s'agit, on ne peut que féliciter chaleureusement Navi de ne pas être devenue une dangereuse psychopathe.

« Moi mon Papa, c'est Giratina ! » disait-elle fièrement. Le légendaire, incarnation du chaos en personne. Ben tu parles, c'est dans la tête de la gamine qu'il a foutu le chaos celui-là… Malgré la mauvaise image de ce pokémon, Navi a toujours été on ne peut plus clair à son sujet. C'était le meilleur Papa du monde. Ils ont vécu de très belle chose et il était si gentil avec elle… Ah, au fait. As-t-on déjà parlé de la capacité hors norme de Navi à nier l'évidence et à refouler les mauvaises choses ? Ben c'est le moment là. Parce que franchement, un type qui t'envoie nager dans un lac en espérant que tu te noie et critique le super dessin que tu lui as fait, c'est pas le meilleur père du monde hein. Mais Navi s'en fiche. Elle vénère toujours autant Giratina et a pour but de retrouver sa réincarnation. Parce que c'est son dieu et qu'elle l'aime de tout son petit cœur. Ce qui prouve sans nul doute qu'elle a un grain dans sa tête.

Pourtant, en voyant son sourire ravissant, on ne se dit pas forcément qu'elle est du genre à aimer quelque chose d'aussi… Dark que Giratina. Mais si. D'ailleurs, sa moral et sa manière de penser on peut-être été un peu influencé à la longue. La Mysdibule est certainement l'étudiante en médecine la moins rassurante du siècle. Mourir, c'est normal. Inévitable même et si les hôpitaux pouvait sauver tout le monde, cela se saurait. Autant dire qu'elle s'est fait passer un sacré savon le jour où elle a dit cela à un patient qui allait se faire opérer et demandait les probabilités de réussite de l'opération. Pas bien grosse vu la réponse. Mais au moins, on ne peut pas lui reprocher d'être une idéaliste fini ou une faiblarde qui pleure dès qu'elle n'a pas pu aider un patient. Pleurer les morts est inutile, car ils ne reviendront jamais de toute manière… Sauf son papa à elle parce qu'il est trop fort. Quant à elle ? Eh bien, un jour elle mourras et puis c'est tout. Elle est très réaliste, voir un peu neutre face à ce fait. On né, on vie, on crève et après tant pis.

En attendant, la jeune femme vie sa vie tout simplement. Une vie qu'elle espère assez longue pour profiter du salaire confortable que peut lui offrir la carrière qu'elle a choisit. Car oui, faire d'aussi longues et compliquées études pour mourir jeune, ce serait un peu dommage hein. Surtout que la demoiselle entre à peine en spécialisation. Certaines personnes pensent qu'elle n'a tout simplement pas eu le choix quant à cette dernière, mais pas du tout. Les notes élevées de la Mysdibule lui offrait plusieurs possibilités et elle a choisit volontairement la médecine légale. Encore un petit indice sur comment ça va bien dans sa tête hein. Car oui, la demoiselle se prépare bien à s'occuper de cadavre toute sa vie. Mais au moins, ce métier possède une certaine polyvalence, car en plus de s'occuper d'autopsie dans une morgue, elle pourra aussi voir des cadavres directement sur une scène de crime ! Oh, pitié, faites qu'il y est une explosion du nombre de tueur en série histoire de rendre son boulot passionnant… Ahem. Mais, c'est très sain comme environnement, c'est en rapport avec la police et tout, c'est utile. Sauver des vies aussi ? Ouais, mais ces patients là se plaignent beaucoup moins souvent. Et ses chances de tuer elle-même un patient en faisant une erreur tombent du coup à 0 %, ce qui est quand même pas mal.

A part cela, Navi est quelqu'un de très bien. Elle est gentille, affectueuse, serviable et affectueuse. Comment cela, deux fois affectueuse ? Ah, mais c'est qu'elle l'est vraiment beaucoup voyez-vous. Son deuxième type est fée après tout, ce qui explique sa passion pour les câlins. Passion qu'elle pratique surtout avec ceux qui ne souhaites surtout pas être câliné en général. Il faudrait lui demander un jour si Non ne veut pas dire Oui dans sa tête… Après la réponse pourrait être difficile à interprété du coup. Cela est peut-être tout simplement du au fait qu'elle soit très têtue la pauvre. En même temps, en tant que type acier possédant tête de fer comme attaque, on pouvait un peu s'en douter hein. Son obstination ne fait aucun doute, mais c'est souvent un avantage surtout dans le milieu du travail. En tant qu'étudiante, elle est assidue et ne rechigne jamais à faire ses heures au détriment même de sa vie sociale ou de ses heures de repos. Ses notes sont d'ailleurs en conséquence assez élevées, même si elle est plus doué en théorie et aux examens écrit qu'en pratique.

En même temps, comme dit plus tôt, ces patients ne sont plus des plus vivaces, donc, ce n'est pas la fin du monde hein. Et puis les vrais patients, vivants, qui ont mal et se plaignent et tout… C'est assez chiant en fait. Pour être francs, la demoiselle a souvent eu envie d'en frapper un ou deux. Pas de sa faute si elle a un tempérament qui fait qu'il ne faut pas non plus trop l'emmerder sous peine de voir ses cheveux se former en mâchoire et de se faire mâchouiller à mort. Bon, à mort c'est abusé, mais elle cogne dur quand elle s'y met tout de même ! N'espérait pas profiter d'elle sous prétexte qu'elle n'est qu'une femme. Elle sait se défendre et n'hésite donc pas à tenir tête quand elle le juge nécessaire. Comme quoi, ses cheveux ne lui servent pas qu'à s'accrocher aux gens qui souhaites s'éloigner d'elle. Y a pas à dire, il serait fier son Papa… Hein ?

Histoire •
C'est l'histoire d'une fille qui aurait pu avoir une vie parfaitement normale. Mais en fait, le destin lui a dis fuck. Et paf, ça a fait Navi. Ok, c'est un peu court, il faut bien l'admettre, mais c'est un bon résumé. Non ? Il faut vraiment tout expliquer ? Bon ben… Ok.

Comme pour à peu près tout le monde, l'histoire de Navi commence bien entendu par deux mammifères qui ont décidés de se reproduire. Ou plutôt dans ce cas-là, de coucher ensemble. Parce qu'ils se plaisent, parce que c'est une chose agréable, parce qu'ils sont jeunes et inconscient, aller donc savoir. Bref, il s'agit là d'une histoire comme il y en a tant d'autres, entre une belle Mysdibule et un jeune professeur venu visiter la région de Kanto. Ouais, il n'a pas visité que la région, ça on a compris hein. Mais comment le lui reprocher après tout ? La Mysdibule était reconnue comme étant une très belle jeune femme, souriante, douce et de bonne famille en plus. Le jeune professeur venu d'Unys était très vite tombé sous son charme et la pokémon croyait fortement à son amour pour elle. Pourtant, après quelques temps, un petit incident arriva… Capote qui craque si vous voulez tout savoir. Ahem et du coup, la jeune femme était tombé enceinte. Voyant cela plutôt comme une chose belle et inattendu que comme un drame qui lui tombait dessus, la Mysdibule s'imaginait sûrement déjà élever son enfant avec l'homme qu'elle aimait. Mais l'annonce de cette grossesse effraya plutôt l'homme qu'autre chose. Avoir une aventure avec une Pokémon, oui, mais assumer au grand jour… Il venait d'Unys tout de même. Sa famille n'accepterait jamais un tel mélange et une bonne place l'attendait dans son pays natal. La Pokémon n'était qu'un amour de jeunesse.

L'homme la quitta donc, lui conseillant de se débarrasser de ce problème gênant, mais la brune refusa tout net. Qu'importe si lui n'en voulait pas, c'était son enfant qui grandissait maintenant dans son ventre et elle ne comptait le supprimer comme cela. (Et encore heureux, sinon l'histoire serait déjà fini.) Malheureusement, la jeune femme ne trouva pas plus de compassion du côté de ses parents, qui pensait déjà à ce qu'allait dire les gens en voyant que l'aînée de leur deux filles étaient une fille-mère. Une honte pour ces personnes qui avaient si bien réussi dans la vie. Ils laissèrent donc deux choix à leur fille pour sauver les apparences. Se marier à un homme qu'ils choisiraient en faisant croire qu'il était le père, ou cacher sa grossesse et mettre l'enfant à l'orphelinat dès sa naissance. Aucune de ces solutions ne lui convenait bien entendu, mais elle choisit tout de même la seconde, se disant qu'elle lui laissait tout de même une meilleur marge de manœuvre dans le temps qu'un mariage arrangé et imminent.

Les parents prétextèrent donc que leur fille partait faire des études ailleurs, alors que le but était juste de l'éloigner de leur ville afin de préserver son secret. Disant donc au revoir à sa jeune sœur, la Mysdibule quitta donc la maison familiale, dans le but de se rendre comme on lui avait dit vers ses grand-parents à Hoenn… Mais elle en fit tout autrement et partit sans prévenir pour Sinnoh, s'éloignant de sa famille pour qu'on ne lui retire pas son enfant à naître. Ayant dérobé quelques économie à ses parents, la jeune femme démarra donc une nouvelle vie dans cette région inconnu. La jeune fille enceinte qu'elle était réussi à se faire prendre un peu en pitié par une dame tenant un gîte dans un village peuplée de Pokémon. Cet endroit était un peu un lieu ou tous se sentait à l'abri et s'éloignait un peu des humains. La jeune femme obtint donc une chambre en échange d'un coup de main au gîte. Lessive, préparation des repas, ce genre de chose simple qu'elle pouvait faire même dans son état. Au bout de quelques mois, elle fut enfin délivré de sa grossesse, mais n'ayant nul part ou aller et étant toujours convaincu que sa famille lui retirerait l'enfant, elle préféra rester dans le village.

L'enfant qui venait de naître était une petite fille, Mysdibule tout comme sa maman. Elle fut prénommée Navi et fut à partir du jour de sa naissance, le centre d'attention principal de sa mère. Une enfant chérie, pour qui elle avait fuit sa famille, sa région, tous ce qu'elle avait connue avant. Mais elle ne regrettait vraiment rien. Ne voulant pas être un poids pour la dame qui l'avait accueillit, la mère se remit vite à travailler, portant son enfant contre elle grâce à un linge pour pouvoir l'avoir auprès d'elle en permanence, comme si elle avait peur qu'on lui vole. Tout était tranquille pour se petit bébés qui n'avait aucune idée des sacrifices que sa mère avait fait pour elle. Elles étaient toutes deux très heureuses après tout… Enfin, autant qu'on puisse juger du bonheur d'un bébé ? Bref, elles avaient une vie assez tranquille toutes les deux, bien que l'arrivée d'un homme était venue perturber quelques peu leur vie à deux. Un blondinet, dont la mère s'était rapproché, sans se soucier visiblement qu'il était le légendaire du chaos.. Elle devait être attirer par les hommes bizarres cette femme là en fait.

Quoi qu'il en soit, petite Navi n'était qu'un bébé et ne fut pas témoins de cette relation un peu étrange. Berlioz, s'était son nom, ne semblait de toute façon pas très motivé à s'occuper d'elle. Il était plutôt présent pour râler lorsqu'elle se mettait à pleurer, comme tous les bébés en fait. Bref, il n'avait rien du beau-papa idéal, loin de là. Lui-même ne devait pas se voir ainsi d'ailleurs, mais un coup du sort en avait visiblement décidé autrement… Le village Pokémon, connu pour être un havre de paix (ouais, même après l'arrivée de Giratina) était aussi une cible facile et lorsque des membres de Chronos se décidèrent à y capturer tous les pokémons qu'ils pouvaient, ils ne trouvèrent que très peu de résistance réelle. Quelqu'un aurait bien pu sauver tous ces gens, quelqu'un en était capable, car il était puissant… Mais cette personne n'en avait aussi fortement rien à foutre. Alors que la petite Navi dormait dans son berceau sous la surveillance d'une amie, l'attaque avait éclaté et sa mère avait été blessée. Mortellement. Elle avait bien supplié Giratina de les aider, mais rien à faire, ce dernier resta insensible à leur détresse. Avant de mourir, la femme lui demanda pourtant de sauver sa fille, lui disant que c'était un test d'Arceus. Qu'il avait une chance de se rattraper, de ne pas faire comme autrefois.

Navi, un don d'Arceus pour tester Giratina ? Cette bonne blague. Une mère pouvait vraiment dire n'importe quoi dans l'espoir que son enfant soit sauf. Mais qu'importe s'il avait cru ses paroles, il était tout de même allé la chercher, la sauvant des griffes d'un homme qui allait l'emporter en le tuant, ni plus ni moins. Quelques mois et déjà témoins de meurtre… Ouais bof, pas comme si ça allait être le dernier hein, donc tant pis qu'elle ne s'en souvienne pas. Le légendaire l'avait donc emporté, à l'abri de ses hommes. Et elle ? Ben… Elle dormait. C'était qu'un bébé hein. Elle n'avait pas conscience d'être maintenant orpheline, ou dans les bras de l'incarnation du chaos. Pour elle, tout allait bien, le calme était revenue et elle se sentait même en sécurité dans les bras du blond. A partir de ce moment, nous allons nous rendre compte que la notion de sécurité pour un enfant est assez étrange.. A moins que ce ne soit ce bébé là qui était détraqué.

Autant le dire, si des tas d'enfants se seraient senti mal avec la présence de l'aura de Giratina, petite Navi elle commençait à y être habitué depuis un moment.. Ou peut-être qu'elle était juste comme sa mère et qu'elle s'en fichait royalement. N'ayant plus sa mère, sans comprendre pourquoi, la petite s'attacha vite à ce blondinet qui s'occupait d'elle. Pourquoi ?… Ben ça, c'est un mystherbe. Monsieur n'a franchement pas été toujours sympa avec ce petit bout. A peine l'avait-il récupéré depuis quelques heures, qu'il pensa très vite à la jeter dans un lac. Le menace ne fut pas mise à exécution et l'enfant se retrouva plus tard suspendu au dessus d'un volcan… Sans qu'il la laisse tomber pour autant. Elle lui faisait peut-être pitié, ou bien il avait développé un certains masochisme vis à vis de ses pleures de poupon. En tout cas, il fit la terrible erreur de la garder, car plus le temps passait et plus la gamine grandissait et semblait développer un certain désir de rester avec lui. Désir assez étrange, certes, mais existant. S'accrochant à lui avec sa machoire/cheveux de Mysdibule, elle devenait donc de plus en plus collante la pauvre.  

Pourtant, ce n'était pas faute de vouloir s'en débarrasser. Il avait même essayer de la refourguer à Reshiram… Autant dire qu'elle ne risquait pas de recevoir une éducation digne de ce nom un jour la pauvre enfant. Pourtant, malgré les multiples tentatives d'abandon, elle semblait être une enfant souriante et heureuse et le jour où elle fit ses premier, ce fut pour marcher vers cet homme merveilleux qu'était Giratina. Prouvant ainsi que son instinct de survie était totalement détraqué. Sinon il lui aurait soufflé d'aller dans l'autre direction. Mais elle était vraiment heureuse de coller ce type, qui semblait dépité à chaque fois qu'elle posait ses grands yeux sur lui. Puisqu'elle semblait prendre un peu en mobilité, il essaya de s'en débarrasser dans un pension Pokémon. Elle avait l'âge après tout, elle était sevrée !… Comment ça, ce n'était pas un chien ? Ah non, c'est sûr. Car les chiens n'appelle pas la personne qui les laisse en dressage « Papa » lorsque celui-ci veut partir.

Oui, Giratina était son papa. Enfin.. Il avait contesté ce fait, mais avait après réflexion préférait cela à « Gigi ». Et puis, les autres enfants avaient un papa, pourquoi Navi n'en aurait pas ? Ils étaient une famille normale ! Dans sa tête à elle en tout cas. Voyageant un peu au grès des envie du blond. Parfois, Reshiram venait squatter un peu avec eux et là, c'était vraiment le top. Navi avait deux Papa ! Ouais, la tête des gens quand elle disait cela était marrante… Mais elle aimait vraiment l'homme aux cheveux blanc, il était drôle et lui offrait des glaces et des bonbons ! Autant dire que pour la gamine, la vie était vraiment toute rose. Parfois, son papa l'emmenait se balader dans la forêt, faire des bonhommes de neiges en haut d'une montagne ou alors lui apprenait à nager dans le lac froid et au courant dangereux ! … Ouais non, en fait il essayait juste de la perdre, ou espérait la voir faire une chute mortelle en montagne ou se noyer dans la dis lac. Mais pour Navi, cela était des souvenirs si beaux et inoubliables ! Elle était tellement heureuse de pouvoir partager ces moments avec son papa qu'elle aimait tant.. Même si de vilaines personnes disaient parfois qu'il n'était pas son papa, parce que les légendaires n'avaient pas d'enfant, tout ça… Pff, les vilains. Ils étaient juste jaloux de cette belle relation Père-fille qu'ils avaient tous les deux.

Bref, dans la tête de petite Navi, la vie était toute rose. Dans la réalité… Beaucoup moins. Giratina n'avait rien d'un bon père. Il était cassant avec elle, essayait de la perdre, de la donner à autrui, critiquait ses merveilleux dessins qu'elle faisait avec amour… Bref, il était pas sympa. Mais cela ne semblait pas atteindre la petite qui avait hérité de la bonne humeur et du tempérament optimiste de sa mère. Mais même s'il était parfois – souvent – peu attentionné envers elle, il semblait tout de même prêt à la protéger de tous et n'importe quoi. Comme tout enfant plein de vie qui se respecte, Navi n'était pas la dernière pour l'exploration. En même temps, avec un père qui lui disait « oui oui, va te promener en forêt et perd toi » elle n'allait pas apprendre à rester tranquillement en place. Seulement voilà, la petite aimait bien qu'il vienne avec elle… Ce qui était peu souvent le cas. La gamine s'est donc souvent retrouvé à se balader seule quelque part sous prétexte qu'elle voulait voir telle ou telle chose dans la ville où il se trouvait. A Floraville par exemple, tous ces champs de fleurs l'avaient bien évidemment attiré et devant le refus de Berlioz de l'emmener les voir, elle avait finit par se résoudre à y aller seule dans le but de lui faire une magnifique couronne de fleurs !

Pas de chance, il ne faisait pas toujours bon pour une petite pokémon de se balader seule et certaines personnes mal attentionné pouvait en profiter. Fort heureusement, la petite savait se défendre ! Enfin… Elle mordait en tout cas, ce qui lui fut bien utile en croisant la route de braconnier. Au moins, cela lui avait fait gagner du temps, bien que ce n'était pas le genre de chose qui puisse arrêter des hommes dans leur plan. De très vilains messieurs… Heureusement que Papa Gigi était intervenu pour la sauver tiens ! Ce héros, venu la délivrer alors qu'elle avait eut tellement peur. Pleurnichant contre lui, presque par reflex ou habitude, elle avait regardé ailleurs pendant qu'il s'occupait de ces hommes… Autant dire qu'ils n'étaient pas vraiment rentré chez eux ce soir là hein. Autant il parlait de s'en débarrasser sans cesse, autant quiconque la touchait semblait être destiné à une mort violente. Si la petite en avait conscience ? Non… Elle savait juste qu'elle n'avait rien à craindre des vilains !  Et que même si elle ne voyait rien, elle avait souvent des tâches rouges sur ses vêtements. Mais cela n'avait pas d'importance, au moins, elle avait pu offrir la couronne de fleur à son papa et il était très content !… Enfin, après qu'elle est menacé de pleurer, il l'avait gardé. Donc bon.

Mais combien était mort juste pour avoir secoué une gamine incontrôlable ? Un certains nombre sûrement. Même un père de famille y était passé une fois, pour avoir frappé la gamine qui avait un peu trop commenté sa tignasse de couleur voyante. Mais comme d'habitude, Navi n'avait rien vue. Tout était normal, papa n'était pas un monstre. Jamais elle n'a eu peur de lui, pas une seule fois. La nuit, si elle faisait un cauchemar, elle allait se blottir contre lui, ne faisant même pas attention à ses pics de Giratina qui sortait pour accueillir l'invasion. Il ne lui a jamais fait de mal après tout, pas une fois.. Il faisait même des efforts pour lui faire plaisir ! Si si, à Noël, il lui avait même offert un superbe éventail en plume de vrai madame ! Bon, elle pensait que c'était des plumes de Reshiram, le truc hyper classe, offert par le père noël, mais non malheureusement. Mais le père noël était méchant par contre, il ne pensait pas à Papa Gigi… Heureusement que Navi était là ! Et bam, un magnifique collier de nouille pour lui ! C'est cadeau, ça viens du cœur. Et comme Shin aussi avait débarqué, il avait eu le droit à sa part de gâteau de noël. Inutile de dire lequel avait été le plus heureux ce jour là.

Ils menaient donc une petite vie assez heureuse. De son point de vue à elle toujours hein. Elle n'aurait voulu en changer pour rien au monde, mais il fallait croire que le sort en avait décidé autrement. Navi avait 7 ans. 7 an d'éducation parfaite donné par Giratina et quelque fois Reshiram. (Tu la sens la môme perturbée?) Pourtant, elle restait une gamine gentille et innocente. Oui, malgré le nombre d'inconnu tué pour la protéger, ou juste par caprice de l'entité du chaos peut-être. La petite famille était de retour à Sinnoh. Tout devait se passer comme d'habitude, ils bougeaient tous le temps après tout, mais cette fois-ci, cela fut différent. Dans l'esprit de la petite fille qu'elle était, cela fut très confus. Elle ne s'était rendu compte qu'il y avait un problème que tardivement, l'attitude calme de Berlioz ne l'aidant pas à paniquer. Qui étaient tous ces gens ? Que voulaient-ils à Giratina ? Elle n'en savait absolument rien, mais elle avait peur. En même temps, la gamine utilisait toujours à outrance Croco-larme pour amadouer les gens, mais cette fois-ci, la rancœur de ces gens envers sont père était bien plus forte que cela.

Sans trop comprendre comment, elle s'était retrouvé dans les bras d'un autre homme, la lame d'un couteau posé contre sa gorge. Un otage pour rendre le légendaire plus manipulable ? Plus faible ? C'était mal le connaître. Navi paniquait, essayait de se débattre, la lame avait même coupé sa joue, mais Giratina approchait de plus en plus. Elle sentait l'homme trembler, fortement, plus qu'elle-même qui n'était qu'une gamine effrayée. Ses yeux s'étaient fermé par reflex et d'un coup, l'homme avait cessé de tremblé. En même temps, décapité, c'était plus compliqué…  Apeuré, la gamine s'était précipité vers ce qu'elle appelait son père. Il y avait encore des hommes autour, en voulant au légendaire, mais elle s'accrochait à lui. Etant sûrement convaincu qu'il pouvait la protéger de tout et n'importe quoi, comme il l'avait toujours fait. C'est ce qu'il fit d'ailleurs. Emportant la gamine avec lui bien que poursuivit, il tenta de la calmer, lui disant de courir loin, qu'il la rejoindrait plus tard. Vraiment ?..

« Je t'aime. Souviens-toi de moi en souriant s’il te plaît, si tu repense à moi dans le futur. »

Ce furent les derniers mots qu'elle entendit de lui. Hochant la tête, tentant de calmer ses larmes. Il ne voulait pas qu'elle pleure, elle devait arrêter. Être forte. Voilà pourquoi, elle courut dans la forêt, aussi vite et aussi loin que ses petites jambes pouvaient le lui permettre. Elle avait rejoint un petit village finalement et là… Elle l'attendit. Sagement, patiemment. Elle était convaincu qu'il finirait par arriver. Il revenait toujours après tout. Mais cette fois, ce ne fut pas le cas. Assise sur un banc, la gamine regardait la lisière de la forêt, guettant l'instant où il viendrait. Mais à la place, ce fut Shin qui la tira de sa rêverie, lui demandant ce qu'elle faisait là.

« J'attends Papa… Il y avait des gens méchants et il m'a dit de courir loin. Mais il va revenir, hein ? »

« Oh ? Mais oui bien sûr ! Attends, je vais voir ce qu'il fabrique. »

Et Shin était partit. La petite se remis à attendre, jusqu'à ce qu'il revienne enfin. Elle fut assez déçu qu'il soit seul pour tout dire.

« Bon, alors finalement il va pas revenir, ça sert à rien d'attendre… On fait quoi du coup ? »

Qu'est-ce qu'elle en savait d'abord ? C'était lui l'adulte non ? Encore que, traiter Shin d'adulte était assez étrange. Et pourquoi Papa Gigi n'allait pas revenir hein ? Ben parce qu'il était mort, tout simplement. Le tact, on repassera sur ce coup. Mais de toute manière, les légendaires ne mourrait pas vraiment d'après Shin. Il renaissait juste… Enfin ça, Navi n'y comprenait pas grand-chose. Pour elle, le principal à retenir était qu'il allait revenir, voilà tout. Mais… Pas tout de suite non. En sommes, la gamine avait donc perdu son père, mais seulement de façon temporaire… C'était mieux que rien on va dire. Elle demanda tout de même au légendaire présent d'aller ériger un hôtel là ou Berlioz était tombé. Un truc classe et tout, en son honneur. Ils avaient même apporté des bonbons pour lui donner en offrandes !

« … Non mais… Shin ! Faut pas manger les bonbons c'est pour Papa ! »

« Ah ? » Avait-il répondu en continuant de mâcher les friandises.

Bon ok, cet hommage ne fut pas si classe que cela finalement. Mais en même temps, il était à l'image de l'entourage du légendaire et le plus important, c'était que des gens pensait à lui. Pas beaucoup, mais voilà. Giratina s'en était donc allé se réincarner ailleurs, Reshiram mangeait des bonbons en son honneur et Navi… Et bien il fallait bien trouver quoi en faire de cette gamine en fait. Dans sa tête et dans son monde merveilleux, son deuxième papa allait s'occuper d'elle en attendant que le premier soit de retour. Ce qu'elle pouvait être idéaliste… Shin avec un enfant et puis quoi encore. Mais au moins, il ne la laissa pas sur place à se débrouiller toute seule la pauvre. A la place, il l'emmena jusqu'à un orphelinat pour… Ben l'abandonner. Ouais, ce type était un monstre en fait. Ou pas, mais dans l'esprit d'une gamine, cela pouvait y ressembler. Usant de Croco-larme, s'accrochant avec sa tignasse au légendaire, il fallut que les gens de l'orphelinat la tienne pour que le pauvre Reshiram puisse s'en aller tranquille. Même s'il promettait de revenir la voir, elle restait triste et… Seule pour une fois. Plus de papa, juste un endroit déprimant, pleins d'enfants dans le même cas qu'elle à attendre le bon vouloir de parents qui voudraient les adopter.

Seulement voilà, la préférence allait souvent vers des enfants assez jeunes. Les bébés arrivaient et partaient assez vite, alors que les enfants plus âgés comme elle étaient bien plus rarement adopté. On pourrait se dire qu'elle avait autant de chance que les autres de l'être au moins, mais dans un sens… On parlait de Navi hein. Quand on lui demandait d'où venait la cicatrice sur sa joue gauche, elle répondait que c'était un vilain monsieur qui lui avait fait avec un couteau. Et que du coup, Giratina lui avait coupé la tête pour le punir ! Autant dire qu'elle se faisait toujours engueuler ou punir, parce que dire des mensonges c'était mal. Pff, ce n'était pas de sa faute si elle avait eut une vie bien remplit à son âge la pauvre… Puis de toute façon, elle n'avait pas besoin qu'on l'adopte selon elle, puisque son Papa allait vite revenir la chercher !

Mais à la place, c'était plutôt Shin qui revenait, comme il l'avait promis. Il restait un peu, jouait les pique-assiette et repartait en général… La gamine avait un peu l'impression qu'il l'abandonnait une nouvelle fois à chaque coup, mais elle ne pleurait plus. Berlioz lui avait dit de ne plus pleurer après tout, il fallait qu'elle soit forte et arrête de faire sa gamine. Comme cela, quand il reviendrait, il serait très fier d'elle ! Pour le faire rester et revenir, elle trouva pourtant une astuce un jour, lui disant qu'elle avait besoin de savoir se défendre et qu'il devait donc lui apprendre à se battre. Au moins, elle put apprendre Lance-Flamme grâce à lui, ce qui était tout de même assez utile en attaque dévastatrice. Mais cela ne le faisait pas forcément rester d'avantage. Il était ainsi, inconstant, repassant uniquement quand cela lui chantait comme d'habitude. Mais après l'une de ses visites, la petite Navi en reçue une autre, bien plus inattendue.

Un matin, une dame de l'orphelinat lui avait demandé de se faire jolie, l'aidant même à coiffer sa tignasse déjà bien longue. Elle ne voulait pas lui dire pourquoi, mais plus tard, elle on l'avait conduite dans le bureau du directeur ou l'attendait un couple. L'homme n'avait rien de vraiment remarquable pour la petite, il était humain, n'avait pas de couleur de cheveux ou d'attribut qui pouvait attirer son attention. Mais la femme elle était doté d'une longue chevelure noire, tout comme elle et sembla bien plus secoué par l'apparition de la petite. On demanda à cette dernière si elle s'appelait bien Futakuchi, le prénom de sa mère qu'elle connaissait grâce à Berlioz puisqu'elle ne l'avait pas vraiment connu et ce genre de détail dont la gamine ne voyait pas vraiment l'utilité. Puis la femme finit par se présenter comme étant la sœur de sa mère. Ayant cherché celle-ci longtemps après son départ pour Sinnoh, elle avait finit par retrouver la trace de son enfant dans cet orphelinat, alors qu'elle n'aurait jamais eut la moindre nouvelle d'elle si elle avait continué à voyager avec Berlioz.

N'ayant pas connu sa mère plus de quelques mois après sa naissance, la petite n'avait jamais été attiré par la recherche de sa famille. Berlioz lui avait toujours suffit et elle ne s'était jamais posé de question quant à l'endroit d'où elle venait. A défaut d'avoir retrouvé sa sœur, la femme fut soulagé d'avoir pu retrouver son enfant et elle était venu ici avec son mari dans le but certain de la ramener avec eux. N'ayant pas vraiment imaginé être adopté un jour, Navi ne savait pas trop si cela lui faisait plaisir ou non.. Mais elle accepta pourtant de suivre la femme, elle avait l'air gentille après tout et elle lui ressemblait beaucoup. Elle fit pourtant promettre au couple que Shin pourrait venir la voir s'il en avait envie et elle laissa d'ailleurs un mot au directeur pour qu'il lui remette et qu'il puisse connaître sa nouvelle adresse.

Direction Kanto pour la petite famille. Oui famille, après tout… Cette femme était la tante de Navi. Elle n'avait en réalité, en dehors de sa mère, jamais été avec quelqu'un qui partageait vraiment un sang commun avec elle. Quant à l'homme… Et bien, il était le mari de la dame, donc son oncle, il fallait faire avec. Le couple n'avait pas d'enfant et la petite Navi fut donc traité comme une fille unique devait l'être. Bon, peut-être qu'ils essayaient un peu d'acheter son affection au début en fait, mais ils se rendirent vite compte que la gamine s'en fichait. Avec une imagination comme la sienne, il ne lui fallait pas grand-chose pour s'amuser. La différence la plus marquante pour elle fut certainement qu'elle commença enfin une scolarité normale. Elle avait eu des cours, dans les pensions, les centres pokémons quelques fois, mais en bougeant sans cesse, cela n'était pas simple et à l'orphelinat, tout le monde était débordé de toute façon et certains enfants étaient bien plus en retard qu'elle.

Fort heureusement, c'était tout de même une gamine intelligente et désireuse d'apprendre, ce qui lui permit assez vite de s'intégrer en classe. Au niveau des cours en tout cas… Le tempérament qu'elle avait pris avec Giratina de mordre tout le monde dès qu'elle n'était pas contente n'était pas du goût de ses professeurs. Mais était-ce de sa faute si elle avait du tempérament la pauvre ? Son oncle et sa tante lui pardonnait en tout cas, après tout, elle n'avait pas eu une vie très facile et Shin confirmait bien qu'elle avait vraiment vécu avec l'entité du chaos. A se demander comment elle avait pu rester si normale la pauvre.

L'oncle de la petite étant médecin, il l'avait un jour envoyé voir l'un de ses confrères psychiatre… Juste pour être sûr quoi. Mais la Mysdibule allait parfaitement bien dans sa tête, malgré les histoires qu'elle pouvait raconter à propos de son cher Papa en tout cas. En fait, le psy avait juste eu cette phrase… Assez mignonne, en disant qu'elle avait un petit vélo dans la tête. Bref, elle était un peu chelou, mais rien de grave quoi. Cela lui passerait certainement en grandissant, maintenant qu'elle vivait dan un environnement normal et stable. Quoi que stable n'était peut-être pas le bon mot finalement. Après quelques années passé dans sa nouvelle famille, la jeune pokémon remarqua que sa tante était de plus en plus souvent fatiguée. Au début, elle pensait que ce n'était rien, mais lorsque la femme alla faire des examens, le diagnostique tomba. Une tumeur. Tous les efforts furent fait pour la sauver bien sûr, les aller retour à l'hôpital furent nombreux, mais rien à faire contre le destin. La tante de Navi mourut au bout de quelques mois. Elle était en réalité la première personne importante pour elle que Navi voyait mourir.. A part Berlioz bien sûr, mais lui, il allait revenir de toute manière. Là, il s'agissait d'une vrai mort, irrémédiable.

Après cela, la gamine trouva la maison bien vide. Triste. Son oncle était un homme bien, mais il travaillait beaucoup en temps normal et encore plus à présent pour tenter d'oublier sa peine. Un médecin devrait être plus insensible à la mort non ? Eh bien non, pas quand cela était si près. La vie continua donc son cours,  comme elle le faisait toujours de toute manière. Aucune mort n'arrêtait tout. N'ayant plus vraiment de distraction comme la présence de sa tante à la maison, la jeune fille n'en avait que plus de temps pour se plonger dans ses devoirs, certains l'intéressant évidemment plus que d'autres. Ce qu'elle comptait faire plus tard ? Elle n'en savait trop rien. Rechercher Giratina ? Mouais, ce n'était pas un métier et il fallait avouer qu'elle s'était tout de même habitué à une vie plutôt confortable dans sa famille d'adoption. Du coup, lorsque son oncle se mit en tête de la pousser vers la médecine, elle ne fit pas sa difficile.

La bibliothèque regorgeait d'ouvrage à ce sujet après tout et même si elle n'avait pas encore l'âge et qu'elle ne comprenait vraiment pas tout, voir pas grand-chose, la jeune fille n'hésitait pas à s'y plonger, convaincu qu'un jour, tout cela lui paraîtrait on ne peut plus clair. Ce nouveau passe temps lui occupait bien l'esprit, sans doute un peu trop. Assez en tout cas pour qu'elle ne remarque pas tout de suite certains changement. Son oncle était moins présent, puis il semblait d'un coup lui tourner autour, comme ne sachant pas bien comment aborder un sujet délicat. Finalement, une femme était venu dîner, avec le crétin qui lui servait de fils. Si Navi s'en souviendrait ? Ouais, certainement, mais moins que le jeune homme puisqu'elle lui avait un peu donné un grand coup dans le nez avec son attaque tête de fer ce soir là… En même temps, on matte pas le décolleté de la fille de la maison toute la soirée, merde.

Belle entrée en matière tiens, surtout que son oncle était tombé amoureux de cette femme. Navi ne l'aimait pas trop. En même temps, comment aimer la remplaçante de sa tante, qui arrivait seulement un an après ? Il n'avait pas perdu de temps pour se consoler celui-là tiens, mais en même temps, son statut social et ses revenus faisaient de lui un veuf tous ce qu'il y a de plus intéressant. Mais qu'importe que Navi n'aime pas cette femme et encore moins son fils, ils étaient venu s'installer à la maison quelques mois après. Ils devaient se marier et tout… Pff, des conneries quoi. Mais au moins, le garçon qui était de son âge à quelques mois près n'était plus décidé à l'approcher… Elle faisait peur apparemment. Tant mieux, cela lui laissait du temps pour étudier tiens.

Navi était une bonne élève et le poste important qu'avait son oncle à l'hôpital ne pouvait que lui ouvrir de bonnes portes. Ainsi, lorsqu'il fut temps pour elle de démarrer ses études de médecine, elle alla bien sûr dans une très bonne école. Quant aux frais de scolarité, elle n'avait pas à s'en faire non plus, son oncle était bien sûr tout disposé à lui payer. Après tout, c'était lui qui l'avait poussé dans cette voie et l'idée d'avoir un autre grand médecin dans la famille ne lui déplaisait, bien au contraire. Son beau-fils était un cancre, pas méchant mais stupide. De ce fait, Navi restait bien évidemment sa préférée. Parce qu'elle était assidue, avec un fort caractère et surtout, qu'il l'avait élevé bien plus longtemps. Pourtant, par la suite, ils se virent tout de même moins souvent compte tenu de la complexité des études de la jeune fille.

Cette dernière était bien contente d'aller se coucher le soir, c'était certain. Elle vivait dans une chambre à la Faculté qu'elle partageait avec une autre étudiante, ce qui la poussait du coup à être un peu plus sociable et n'était donc pas un mal. Bien qu'elle soit moins amatrice de sortie que certains de ses condisciple, la Mysdibule se laissait tout de même tenter quelques fois, traîné par sa colocataire. Elle avait une vie on ne peut plus normale en somme, rythmé par les cours, les révisions à la bibliothèque et les sorties pour décompresser un peu. L'éloignement avec la maison lui faisait peut-être du bien dans un sens, elle s'était même mis à fréquenter des garçons… Mais cela ne durait jamais bien longtemps. Ils l'ennuyaient vite en fait. Si sa compagnie se composait de jeunes un peu excentrique, ce n'était pas pour rien après tout. Elle dénotait un peu, avec son air de gentille fille bien sage, mais après tout, l'habit ne fait pas le moine hein.

Tout allait donc pour le mieux. Navi s'accrochait pour réussir ses études, ne revenant pratiquement plus à la maison de famille tant la présence de la nouvelle femme lui était désagréable. Avec le temps, cette dernière avait pris ses marques et ne se donnait même plus la peine de faire semblant de l'appréciait. Cela lui était bien rendu de toute manière, Navi n'était pas du genre à mâcher ses mots. Mais un jour à la fin des cours, Navi du bien se résoudre à rentrer chez elle. Son oncle avait eu un accident de voiture et était dans un état critique. Elle s'était donc précipité à l'hôpital et elle l'avait vu, branché de toute part, maintenue en vie par des machines. Une scène pas belle à voir, mais à laquelle elle devrait s'habituer après tout vu ses études. Au bout de quelques jours, il fut évident que l'état ne s'arrangerait pas, au contraire et la décision fut prise de le débrancher. Même on ne lui avait pas demandé son avis en tant que simple nièce, Navi était d'accord. Elle était tout à fait contre l'acharnement dans ce genre de cas, même pour une personne qu'elle aimait. Ce n'était pas vivre ça.

Après la mort de son oncle, la nouvelle femme de ce dernier ne trouva pas vraiment de raison de supporter Navi. Certes, ce dernier avait laissé de l'argent à sa nièce par testament et ce en somme suffisante pour payer ses études, mais il avait un peu trop espérait que sa femme la traiterait comme si elle avait été sa fille. Ainsi, Navi eu à présent interdiction de revenir dans la maison où elle avait habité tant d'années. Elle avait pris ses affaires et adieu. Ces gens n'étaient rien pour elle après tout, elle avait emporté avec elle quelques affaires appartenant à sa vraie tante, mais voilà. Elle n'était plus chez elle ici.

De toute manière, les études de la jeune femme demandaient de plus en plus de temps et d'investissement personnel. Ainsi, elle n'avait pas vraiment le temps de penser à des choses négatifs. Il fallait qu'elle redouble d'effort, car ses études touchait à sa fin. Enfin, elle allait devenir médecin quoi… Seulement, être généraliste n'était réellement pas son but. Pourtant, elle était tout de même bien plus doué dans la théorie que dans la pratique. Se lancer dans la recherche alors ? Peut-être. En tout cas, elle n'avait pas réellement de tact avec ses pauvres patients la demoiselle. Gyneco ? Et puis quoi encore, voir des femmes acoucher et des bébés brailler ne l'intéressait pas, tout comme traiter des mst en boucle. Chirurgienne ? Oulà, c'était un peu présomptueux ça, elle n'était pas non plus la meilleure élève hein… Juste bonne. Elle pouvait choisir quelques spécialisation intéressante, mais pas non plus le top de l'excellence. Du coup ? Ben elle avait finalement trouvé.

Médecin légiste. Voilà ce qu'elle voulait être… Autant dire que son prof avait fait une sacré tête quand elle lui avait annoncé ça. Avec sa gueule d'ange, on la voyait plus pouponner des nouveaux nés que découper des cadavres. Mais bon, au moins comme cela, elle arrêterait de dire aux patients qu'ils allaient mourir avec le tact d'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Là au moins, ses patients seraient déjà mort. La mise en garde qu'on lui fit avant qu'elle ne se lance ? Que le chef des médecins légistes n'était pas facile… Oh ça va, elle pouvait survivre à un prof un peu dur hein. Du coup, la voilà donc lancé dans cette spécialisation, bien décidé à devenir la meilleure dans ce domaine. Ouais, la meilleure en dissection de cadavres… Ben mon cochon.

Gentil petit joueur •
Pseudo ▬ Cassy
Âge/Date de naissance ▬ 06/03
Comment es-tu arrivé ici petit être ? ▬ On m'a kidnappé et traîné de force - sbaf -
Votre activité sur le forum sur une échelle de 1 à 10 ? ▬ comme d'hab xD
Ton Pokemon préféré ▬  J'en joue, mais étrangement, j'ai pas de héricendre... xD
Que penses tu du forum ? ▬ J'pense que c'est mon design préféré jusqu'à maintenant !
As-tu bien lu le règlement ? ▬ C'est moi qui est placé ce super code xD (donc si vous l'avez cherché trois heures, remerciez-mois ♥



Lyria n'aime pas les truc vide tout blanc ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
avatar
Test rang

Messages :
199

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Re: Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -   Jeu 16 Juin - 21:53






       

 RPs de Cassidy O'Doherty


   
RPs en cours

           

               La fierté et l'imagination
- Raffaelo Valentini - Safrania -Kanto
               What is dead may never die
- Louve - Oliville - Johto
               How to break a game
- Oswald W. Phoenix - Céladopole - Kanto
              A pirate life for me
- Ayden W. Lorentz - Céladopole - Kanto
              Madame fortune
- Abel R. Mestres - Céladopole - Kanto
   

   
RPs terminés

           

               Je suis chez moi partout
- Raffaelo Valentini - Céladopole - Kanto
               Le jeu du menteur
- Raffaelo Valentini - Carmin-sur-mer - Kanto
               Un Casino c'est pas un hôtel ?
- Kanon T. Osylia - Céladopole - Kanto
               La différence entre Raffy et un boomerang ?
- Raffaelo Valentini - Voilaroc - Sinnoh
               La fin ou le commencement ?
- Raffaelo Valentini - Safrania - Kanto
   

   
RPs à venir

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   

 

RPs d'Akira U. Shinki


   
RPs en cours

           

               Perdu ? Nooon.
- Yuuna - Vermillia - Hoenn
               Il y a du danger ?
- John Doe - Lac colère - Johto
               Un feunard sachant chasser
- Dahlia Skybreaker - Forêt Vestigion - Sinnoh
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   
RPs terminés

           

               La vie est trop longue..
- R. Shin «Reshiram» Ramsey - Rosalia - Johto
               Un sourir peut changer une journée
- Yuuna - Rosalia - Johto
               Première jour, première galère
- Kylian I. W. Ilphrin S. - Rosalia - Johto
   

   
RPs à venir

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   
 

RPs de Virgil S. Lorentz


   
RPs en cours

           

               Je suis là, me voilà !
- Rose-Marie Caelestis - Unionpolis - Sinnoh
               Tout était toujours pour toi
- Ayden W. Lorentz - Unionpolis - Sinnoh
               Coucou je suis ta famille !
- Réfia "Hook" Neiraste - Unionpolis - Sinnoh
               Un militaire sachant tout faire sauter
- Raffaelo Valentini - Forêt de jade - Kanto
               La troisième sera la bonne
- Wendy E. H-Liliana - Unionpolis - Sinnoh
               Les barils de lessive
- Hana Saito - Lavandia - Hoenn
   

   
RPs terminés

           

               C'est pas une fugue !
- Ayden W. Lorentz - Félicité - Sinnoh
               A la recherche d'une rose
- Rose-Marie Caelestis - Rosalia - Johto
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   
RPs à venir

           

               ??????
- Akainu Nishimura - ?????
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   
 

RPs de H. Opal « Hoopa » Parthénia


   
RPs en cours

           

               Wesh file moi tes pompes !
- M. Amethyst I.de Silsburg - Auffrac-les-congères - Kalos
               T'allais bosser ?... Lol
- Mikelangelo A. Kirilichev - Atalanopolis - Hoenn
               Le petit Gigi va sortir !
- Edwin B.«Giratina» Lloyd - Carmin-sur-mer - Kanto
               Can you paint with all the colors..
- Félicie Dumas - Romant-sous-bois - Kalos
               Salut Primebleu !
- M. Primrose Grace - Floraville - Sinnoh
   

   
RPs terminés

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   
RPs à venir

           

               ???????
- R. Shin «Reshiram» Ramsey - ??????
               ???????
- Shaun N. Williams - ??????
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   
 

Liste des RPs de xxxxx


   
RPs en cours

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   
RPs terminés

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   
RPs à venir

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   
 

Liste des RPs de xxxxx


   
RPs en cours

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   
RPs terminés

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   

   
RPs à venir

           

               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
               Titre du RP - Partenaire - Lieux
   




Lyria n'aime pas les truc vide tout blanc ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
avatar
Test rang

Messages :
199

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Re: Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -   Mer 2 Nov - 17:33
Oscar L. Rosenwald
Crocodile (One Piece)
Oscar Ludwig Rosenwald
Hétéro / Marié
42 ans
Humain / Chronos
Directeur d'un centre de détention pour Hybrides / Marchand d'esclave
Janusia / Unys
Armes
♠ Épée
♠ Pistolet
♠ Crochet
une petite citation ici
Physique •
Personne n'a envie de s'attarder longtemps sur le physique de notre homme et ce pour la simple et bonne raison qu'il n'a rien de très agréable à regarder. En même temps, arrivé à la quarantaine passé, vous vous attendiez à quoi ? Oscar est un homme qui fait son âge et qui assume, rien de plus. Certains diraient qu'il a tout de même de beau reste et ceux l'ayant connu plus jeune pourraient dire qu'il était plutôt bel homme tout de même… Dans son genre. Car oui, il faut tout de même admettre que le physique du Chronosien est plutôt atypique. Ne pas le remarquer lorsqu'il entre dans une pièce tiendrais vraiment d'un gros déficit d'attention pour le coup, ne serait-ce qu'à cause de sa stature des plus imposante. 2,06 mètres. Paye ton torticolis en voulant le regarder dans les yeux. Autant dire que regarder tout le monde de haut n'est pas un soucis pour lui et cela doit certainement conforter on ego dans l'idée qu'il est au dessus des autres. Certes, ce n'est pas toujours pratique pour passer certaines portes, mais on a rien sans rien dans la vie hein.

Avec une taille aussi conséquente, notre homme aurait certainement pu être une grande asperge, pas très impressionnante, mais sympathique dans le genre monstre de foire… Et bien non loupé. Non content d'être grand, Oscar peut aussi se vanter d'être large et pas vraiment dans le mauvais sens du terme en plus. Le brun est sans conteste une montagne de muscles, si bien qu'on pourrait le comparer à certains pokémon de type combat… Sauf qu'il prendrait cela comme une insulte et pourrait vous casser la gueule pour si peu éventuellement. Ben ouais, ça rigole pas. Aucun gêne de machopeur qui traîne dans la ligner de ce monsieur, juste une prédisposition certainement et surtout beaucoup d’entraînement, car il est en effet un grand sportif. Autant dire qu'il en use des calories en une journée rien qu'à l'entretient… Pas étonnant qu'il mange. Beaucoup. Souvent. Comme un ogre en fait, ce qui n'améliore certainement pas l'image qu'on peut avoir de lui. Mieux vaut l'avoir en photo qu'à table comme ont dit, mais cela peut se deviner rien qu'en le regardant hein, n'allez donc pas faire les étonné s'il dévore comme quatre à un dîner.

On l'auras compris, le Chronosien n'a pas un physique discret. Il occupe l'espace assez facilement et ce sans jamais avoir l'impression de gêner. Ou alors, il en a conscience et il s'en fout royalement. Quoi qu'il en soit, avec un physique pareil il faut bien s'habiller… Et ben heureusement qu'on a inventer le sur-mesure, parce que aller lui acheter une chemise à sa taille dans un magasin pour Noël, je vous préviens tout de suite c'est coton. Au moins, il a un style classique à ce niveau-là. Classique d'homme riche s'entend. Car oui, monsieur a les moyens et ne va donc pas s'habiller comme le péquenaud de base hein. Ses vêtements sont donc de qualité tout simplement, rien de trop excentrique à signaler… Bon ok, le col de son manteau préféré est peut-être en fourrure de Némélios, mais c'est le dit pokémon qui a voulu qu'il en soit ainsi… Enfin pas tout à fait, mais voilà, fallait pas emmerder son monde. Mais à part cela, on reste dans l'habillement classique, pantalon, chemise, gilet, bref le bon homme d'affaire… Car un marchand d'esclave est un commerçant comme un autre.

Pour rentrer plus dans les détails, passons au visage de notre homme. Pas grand-chose à signaler de ce côté si ce n'est des traits durs, une mâchoire plutôt carrée, bref, rien pour adoucir un peu les expression de notre homme. Ses cheveux sont noir corbeau, rien de bien original dans cette couleur et justement il aime bien cela, ça ne ressemble pas à une de ces couleurs étranges qu'on les hybrides. Il garde ses cheveux coupé mi-long, plaqué en arrière tout simplement sans apporter plus de soin que cela. Il possède deux yeux (ben oui c'est pas le cas de tout le monde faut préciser) dont les iris sont jaune doré. Juste au dessus du nez, une longue cicatrice lui barre le visage d'une oreille à l'autre. Aucune chance de la voir disparaître avec le temps, depuis le temps qu'il se la trimballe celle-là, elle restera à vie c'est évident. De toute manière, notre homme n'est pas à une marque prêt, au contraire, il en a l'habitude. Celle-ci est juste la plus flagrante, mais en même temps, avec un travail comme le sien, il est évident de croiser des hybrides dangereux et récalcitrant.

Le meilleur exemple de ce type de risque encouru dans son travail est bien sûr la main gauche d'Oscar… Quelle main gauche ? Ah ben justement, il n'en a plus. Cette dernière a fini mâchouillé au possible par un Aligatueur, si bien qu'en voyant les dégâts les médecins ont préféré couper propre et net pour ne laisser qu'un moignon… Sûr que c'est plus simple de se débarrasser d'un soucis plutôt que de faire des réparations abracadabrantesque pour essayer de sauver… et bien pas grand-chose vu ce qu'il restait. Du coup ? Eh bien Oscar possède un magnifique crochet doré, qui est certainement moins pratique qu'une main pour beaucoup de chose, mais beaucoup plus pratique quand il s'agit de planter les gens avec… Ah la violence, que ferions-nous sans. En tout cas, ayant passé la moitié de sa vie avec le dis crochet, notre homme semble s'y être très bien habituer… Par contre, étant gaucher de base, il écrit comme un cochon de sa main droite à présent, donc inutile de lui faire la remarque… Sauf si vous trouvez la vie trop longue.  

Caractère •
En voyant notre homme, les gens ont tendance à se dire qu'il fait plutôt peur et qu'il ne vaut mieux pas trop le chatouiller sous peine d'énerver quelqu'un de cette carrure. En gros, beaucoup on des a priori, des préjugés sur ce pauvre homme avant même de lui avoir adressé la parole. D'autres pourtant ne se laisse pas avoir par ce qu'ils voient, ils se disent qu'après tout, Oscar peut-être un type comme les autres, gentil, sympathique et même avec un grand sens de l'humour ! … Et en général, ces gens là regrette vite de ne pas s'être arrêté sur la première impression.

Non, Oscar n'est pas une gros nounours qui cache un cœur tendre en chocolat au lait sous des allures de grosse brute. Penser le contraire est tout simplement dangereux pour votre santé et celle de votre entourage. Son apparence correspond bien à ce qu'il est, ce qu'il n'a d'ailleurs jamais cherché à améliorer d'une quelconque manière. Avoir l'air plus sympathique ? Pourquoi faire ? Notre homme aime paraître imposant, voir carrément faire peur par un simple regard. Mettre la pression à plus petit que soi est tellement gratifiant à ses yeux.. Comme s'il aimait rappeler constamment à ces comiques qui bossent pour lui ou aux pokémons en général qui est le patron. Car au-delà du plaisir immense de donner des ordres et d'imposer sa suprématie aux êtres inférieurs que sont les hybrides, on ne peut pas retirer à Oscar des qualités qui sont celle d'un chef. Calme et sûr de lui, il ne voit pas qui pourrait se vanter un jour de l'avoir vu en proie à la panique. Ce mot ne fait pas parti de son vocabulaire et il se montre donc assez méprisant envers ceux qui se laissent envahir par le stress et ne savent plus quoi faire quand la situation demande d'agir vite et bien. Bien sûr qu'il n'est pas parfait, bien sûr que ses décisions ne sont pas forcément les bonnes au bon moment quelques fois, mais il montre une fermeté et une assurance qui ne laisse pas présager à son entourage qu'il doute. Les chefs incertains sont les pires selon lui, bien plus pénibles que ceux qui font des conneries. L'important c'est d'assumer dans la vie et de ne jamais douter qu'on est le meilleur !

Car oui, notre homme est aussi très imbu de lui-même, cela on pouvait s'en douter. Son assurance n'est pas feinte, elle est réelle et découle d'un amour propre qui ne semble pas avoir de limite. Il porte son nom, Rosenwald, avec fierté, convaincu de descendre d'une ligné de grands hommes. Un avis souvent admis dans la bonne société d'Unys d'ailleurs. Les Rosenwald sont après tout riche depuis des générations et comble de la gloire, le grand-père et le père d'Oscar étaient présent dès la création de Chronos. Après tout, l'organisation a pu démarrer grâce à de riches soutiens à l'époque et ils en faisaient partit. Autant dire que maintenant, les préceptes de Chronos sont bien ancré dans la tête des membres de cette famille. Comme son père avant lui, Oscar dirige un centre pour esclave appartenant à Chronos. Cela en dit bien sûr gros sur le niveau de moral de notre homme… Proche de zéro, c'est peu de le dire. Pour lui, les pokémons sont des animaux, rien de plus, rien de moins. Et encore, il traite certainement mieux ses chiens que certains des hybrides qui finissent chez lui. Ce n'est pas pour rien qu'il est craint après tout. Un hybride pour lui doit correspondre à l'idée qu'il s'en fait et donc savoir rester à sa place d'être inférieur. C'est pourquoi il préfère en général ceux qui sont né en captivité et n'ont donc pas une fausse idée de la place qu'ils devraient occuper dans ce monde. Ils sont là pour servir, se rendre utile et rien de plus et son travail consiste justement à leur faire comprendre ce fait.

Vous voyez les gentils gamins dresseurs, qui disent qu'il faut aimer ses pokémons, les traiter bien et que ça les rendra plus fort toussa toussa ? Ben c'est de la connerie. Pardon… Pour lui, c'est de la connerie. Un hybride réticent, ça se dresse à coup de fouet, voilà tout. Bon, après, cela dépend aussi du niveau de sauvagerie du pokémon. Pour certains, ils suffit de balancer quelques menaces et ils se tiennent tranquille, pour d'autre il faut vraiment les briser pour qu'ils se tiennent tranquille. C'est bien dommage de devoir en arriver là, non ? Et bien Oscar, cela ne lui fait ni chaud ni froid, il fait son boulot voilà tout et n'a pas peur de se salir les mains ou de faire souffrir. De là à dire que c'est un sadique… Peut-être. Quand on l'emmerde vraiment, se venger en retour est un réel plaisir, on ne va pas se mentir et il est capable de faire preuve de beaucoup d'imagination pour montrer qu'il est le plus fort à ce jeux. Cela dit, Oscar ne fait pas partit de ces gens qui sont méchant pour être méchant. Il n'est pas vraiment pour la violence gratuite, du moins en ce qui le concerne et il faut avouer que cela est probablement beaucoup lié à la flemme. Il est assez dépité quand il voit quelqu'un frapper un hybride sans aucune raison. Non pas par pitié envers le pokémon, mais juste parce qu'il trouve que cela n'est pas une bonne méthode de dressage et n'impose pas les bonnes règles. Après, chacun fait comme il veut hein.

Ce qu'il voit principalement dans un hybride, c'est sa valeur marchande. S'il est fort, docile, rare, il voit quel prix il pourrait en tirer et n'aime donc pas quand on lui abîme sa marchandise sans raison. Il est d'ailleurs encore plus dépité quand on lui raconte des trucs comme « j'ai abandonné ma galopa shiny dans la forêt pare que j'en avait marre de sa gueule » … si si, on lui a déjà sortit. Ce jour là il a repensé à quel point l'hybride était docile, au prix qu'il aurait pu la revendre ailleurs s'il lui avait juste rapporté et avait engueulé le jeune Chronosien. Comme quoi, il peut prendre la défense d'un hybride quelques fois ! … Non ? Ça ne compte pas ? Ok. Mais voilà comment il marche de ce côté là en tout cas. Il peut vite être dépité par le comportement d'autrui le bougre. En même temps, c'est ce qui arrive quand on se crois tellement intelligent et qu'on est entouré d'idiots finis.Car oui, tout le monde ou presque est un crétin à ses yeux. Il n'aime pas les gens, ou alors très peu, il s'en sert juste quand cela l'arrange ou les supporte quand il le faut bien. De toute façon, le rôle du connard de service lui convient tout à fait, alors pourquoi faire un effort pour paraître autrement ?

La bonne humeur, ce n'est vraiment pas le truc qu'on vois le plus chez lui, voir pas du tout en fait. Cela ne veut pas dire qu'il n'est pas heureux, juste que son tempérament n'est ce qu'il y a de plus expressif. Neutre, il a souvent l'air d'en avoir rien à cirer de tout, surtout des problèmes des autres en fait. Il est égoïste après tout, alors ce n'est pas bien surprenant. Il toise le monde avec son air hautain, supérieur, comme s'il était au dessus de tout, ce qui est facile à imaginer vu sa taille. Il n'en est pas dénué de sentiments pour autant, même si ce n'est pas forcément bénéfique de le voir avec d'autres expressions. Ses colères par exemple se déclenche rapidement, en froideur tout d'abord avant d'exploser pour tout démolir autour de lui. Il faut dire qu'il est remarquablement agressif quand il s'y met et qu'avec son physique on le sent vite passer. Il connaît cela dit relativement bien sa force grâce à sa jeunesse de sportif… Car oui, monsieur voulait être boxeur.. Mais avec une seule main c'est plus compliqué dirons-nous.

En tout cas, tout homme désagréable et mauvais qu'il puisse être, Oscar a tout de même réussi à se faire une vie de famille plutôt stable. Marié depuis des années, il est un homme fidèle et cela le surprend lui-même en réalité. Mais en même temps, il suffit de regarder sa femme pour se dire qu'il n'a besoin de personne d'autre. Magnifique blonde, plus jeune que lui, sadique et autoritaire, cette femme a tout pour plaire non ? En tout cas, à lui elle lui plaît, beaucoup d'ailleurs, même s'ils sont physiquement plutôt mal assortit. Mais le conte de la belle et de la bête a du charme, non ? Elle lui a en tout cas donné deux merveilleuses jumelles qui sont sa fierté et à qui il tient comme à la prunelle de ses yeux. Papa gâteau ? Non, vous ne lui ferez jamais admettre cela, mais il se soucis beaucoup de leur bien être. Elles sont de lui après tout, elles partagent ses gênes, donc elles sont forcément parfaites. Une charmante petite famille non ?… Comment ça il oublie quelque chose ? … Ah oui. Sa femme ayant visiblement une emprise sur lui qu'il ne s'explique pas lui-même, elle a aussi réussi à lui faire adopter un gamin à la tignasse bleu. Leur aîné donc. Mais bon, il a beau faire genre, au fond… Il l'aime bien. Il croit.. Enfin c'est compliqué. Ce gamin le dépite, mais en même temps, il n'a pas envie qu'il lui arrive quelque chose. Bref, c'est un ado, il ne sait pas vraiment ce qu'il va en faire, mais il le garde, parce que c'est un bon père et que sa femme le tuerais de toute façon. Dur a vie tout de même…  

Histoire •
HISTOIRE ICI

Gentil petit joueur •
Pseudo ▬ Cassy
Âge/Date de naissance ▬ 06/03
Comment es-tu arrivé ici petit être ? ▬ On m'a kidnappé et traîné de force - sbaf -
Votre activité sur le forum sur une échelle de 1 à 10 ? ▬ comme d'hab xD
Ton Pokemon préféré ▬  J'en joue, mais étrangement, j'ai pas de héricendre... xD
Que penses tu du forum ? ▬ J'pense que c'est mon design préféré jusqu'à maintenant !
As-tu bien lu le règlement ? ▬ C'est moi qui est placé ce super code xD (donc si vous l'avez cherché trois heures, remerciez-mois ♥



Lyria n'aime pas les truc vide tout blanc ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
avatar
Test rang

Messages :
199

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Re: Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -   Lun 27 Fév - 14:20
Cassidy O'Doherty
Cardia (Code realize)
Cassidy O'Doherty Hatano
Hétéro
23 ans
Mentali
Gérante du Casino de Céladopole / Mafieuse (Héritière)
Céladopole - Safrania / Kanto
Attaques
♦ Aurore
♦ Toxik
♦ Psyko
♦ Protection
une petite citation ici
Physique •
Quand on pense à un Mentali, on pense soit à cet espèce de chat violet avec de grandes oreilles et une queues divisée en deux, soit bien sûr à un hybride ayant ce genre de particularité. Des cheveux dans les tons violets donc, quelques attribut visible et bien sûr, la fameuse pierre précieuse sur le front ! Et bien.. Pas de bol, Cassidy ne correspond pas trait pour trait à cette description. Elle doit aimer brouiller les pistes la demoiselle, ou peut-être juste revenir aux bases puisque après tout, ces pauvres évolitions s'éloignent vite du pokémon qu'ils étaient à la base physiquement. Mais le soucis chez Cassidy est sûrement qu'elle préférerait d'avantage ressembler à une humaine qu'à un Mentali ou un Evoli.

Rien chez la jeune femme ne démontre une quelconque fierté d'appartenir à une espèce de pokémon quelle qu'elle soit. Pas d'oreilles ou de petite queues qui dépassent en permanence comme chez certains, bien qu'elle sache comme chacun les faire apparaître à sa guise. Il est donc rare de voir chez elle les longues oreilles violettes significative des Mentali, tout comme la queues divisé, de la même couleur bien entendu. Le détails le plus flagrant de sa forme d'hybride reste la pierre précieuse qui se trouve sur son front. Un bijou, qui ressemble un peu à ces points rouge qu'on vois sur le front de certaines femmes exotiques, mais qu'elle cache cela dit derrière une frange, n'ayant pas trouvé le moyen de la dissimuler en la faisant totalement disparaître comme ses oreilles. Et si vous vous posez la question, non, ce n'est pas parce qu'elle est cupide qu'elle accepterait de vendre cette jolie pierre. (Car cela doit faire mal et laisser un trou disgracieux, non merci.)

Si les cheveux de la demoiselle sont naturellement violet depuis son évolution et donc son adolescence, elle ne semble pas l'entendre de cette oreille puisqu'elle a décidé il y a des années de retrouver sa chevelure chocolat qu'elle arborait étant enfant. Pourquoi ? Parce qu'elle en a envie c'est tout et qu'elle n'a de toute manière jamais vraiment accepté la couleur de cheveux que son évolution lui a imposé du jour au lendemain. Trop voyante, pas assez passe partout à son goût, cette couleur n'a rien d'attirante à son goût.. Sur elle-même en tout cas, car paradoxalement, elle est la première à reconnaître que cela peut être très jolie sur quelqu'un d'autre. Cela ne lui convient tout simplement pas pour elle-même, elle ne l'assume pas et se contente donc de teinture régulière pour conserver le châtain. Cela dit, elle ne va pas jusqu'à retrouver chaque caractéristique qu'elle possédait plus jeune, puisque ses yeux violets ne la dérange absolument pas pour le coup. Elle y a même gagné à change certainement, même si la couleur noisette qu'elle avait avant n'était tout de même pas vilaine.

D'un point de vue plus globale,  on peut surtout observer que Cassidy n'est pas une femme très grande.. Quoi qu'en réalité, un mètre soixante-cinq est une taille assez moyenne pour une femme certainement. Elle n'entre pas dans la catégorie des naines non plus, mais comme elle est plus souvent entouré d'homme à cause de son milieu, on a tendance à l'imaginer petite. En même temps, quelle idée de se comparer à des grands mafieux hein. Elle n'aurait pas ce problème en travaillant dans une crèche, mais bon, ce serait quand même moins fun. Autre détails qui la démarque assez bien de son entourage, c'est bien sûr son manque de force physique. Des muscles ? Dans les bras ? Ah ah, cette bonne blague… Même si elle n'en a pas tellement l'apparence, il ne faudrait pas oublier qu'on parle ici d'un type psy qui assume parfaitement d'être de cette catégorie. Vous savez, ces personnes qui préfère soulever un truc avec leurs ondes cérébrale plutôt avec leurs mains, pensant que c'est soit-disant plus simple ? Ben voilà, c'est tout elle.

Si on a déjà essayé de la mettre au sport ou des trucs comme ça ? Oui bien sûr, on a même tenté de lui enseigner l'art du combat à main nue !… Tenté oui, parce que bon, quand on lui a dit qu'il fallait toucher les gens, forcer et tout ça, elle a vite fuit avant de pouvoir se rendre compte de la pire des horreurs. (Spoil : l'exercice physique peut faire transpirer… Beuh.) Vous l'aurez compris, s'il y a un travail physique à effectuer, inutile de venir la chercher, de toute manière elle vous direz certainement qu'elle n'a rien à se mettre pour faire quelque chose de ce style. (Spoil 2 : C'est un mensonge quand une femme vous dis qu'elle n'a rien à se mettre.)

D'ailleurs, parlons maintenant du sujet qui fâche. Le style vestimentaire. Alors là, autant vous mettre à l'aise tout de suite en vous disant que c'est le bordel. Et non, pas dans le sens où elle enfile n'importe quoi du moment que cela lui tombe sous la main. Oh que non malheureux… Cassidy possède certainement les deux pires ennemis (ou faux amis) d'une femme qui apprécie les fringues, à savoir ; le fric et la place. Parce que bon, gérante de Casino, venant d'une riche « famille », autant dire qu'elle n'est pas à se plaindre et pour la place, la demoiselle se permet non seulement d'avoir un dressing immense chez elle, mais en plus d'avoir le même chez sa mère adoptive. Et un jour elle fera pareil chez son mec. Si si, il n'est juste pas encore au courant. (En même temps qui se mettrait en couple avec en connaissance de cause hein ?) Du coup, elle fait partie de ces femmes qui ne font jamais de tri et ne se retiennent pas d'acheter par manque de place.  

Niveau style donc ? Ben.. Elle n'en as pas vraiment. Ou plutôt aucun de vraiment défini. Il s'agit là de sa petite excentricité, de pouvoir mettre un peu tout et n'importe quoi. En même temps, à quoi ça sert d'être jeune et mince si on se prive de ça hein ? On note toute de même une grande préférence pour les robes, jupes et tous ce qui fait très féminin en règle général. Tenue habillé, classe, strict, décontracté (mais pas trop hein) on peut dire qu'elle possède un peu de tout pour toutes les occasions et que, au pire, cela ne la dérange pas d'aller faire un tour dans une ou deux boutiques. Elle se change facilement en fonction de ce qu'elle a à faire dans la journée aussi, donc la voir habillé de plusieurs manières à différentes heures de la journée n'a rien d'étonnant pour son entourage.

Elle aime les chaussures à talons, ce qui n'est pas étonnant, cela est toujours plaisant de gagner des centimètres quand on doit se faire respecter dans un milieu masculin. Les éventails et autres ombrelles en accessoire… Ce qui peut paraître un peu démodé pour certains, mais elle s'en fiche, elle cela lui plaît.Elle aime aussi beaucoup les tenues traditionnelles de Kanto bien qu'elle n'en soit pas originaire et ne fasse que y vivre, elle possède de très beaux kimonos en soie aux couleurs chatoyantes. La plupart lui viennent bien entendu de sa mère, à qui cela va nettement mieux avec son style typique de Kanto on ne va pas se mentir, mais elle s'est fait un plaisir de compléter un peu la collection. Puis de toute façon… Tout lui va et gare à vous si vous dites le contraire, alors fichez lui la paix avec ses fringues… Et ne les tachez pas, c'est un coup à vous prendre une machine à sous sur le crâne.   

Caractère •
CARACTERE ICI

Histoire •

«  Alors Cassidy. Qu'est-ce que tu voudrais faire quand tu seras grande ? »
« Moi ? Je veux travailler dans la jolie banque, comme papa ! »

Mais quel genre d'enfant pouvait bien trouver la banque de Janusia si jolie ? Elle n'avait pourtant rien de bien attirante, il fallait bien le dire, tout comme le métier de banquier en général aux yeux des gamins d'ailleurs. Mais la petite Cassidy avait toujours été un peu étrange. Pas dans le mauvais sens du termes bienheureusement, mais elle avait toujours eu le chic pour surprendre ses parents. Son père était plutôt fier d'elle d'ailleurs, de sa petite fille responsable pour son âge, à qui il pouvait faire confiance pour veiller sur son petit frère, ne pas faire de vague à l'école ou encore pour garder secrète sa nature d'hybride. Née du mariage d'un Piroli et d'une Givrali, Cassidy était sans surprise une petite Evoli à l'évolution final encore incertaine, tout comme son petit frère d'ailleurs. Mais comme la petite famille vivait à Unys, cela n'était bien sûr pas une fierté, mais plutôt un secret à garder pour eux seuls. Si le père arborait sans soucis sa tignasse rousse qui était tout de même courante même pour un humain, la mère elle s'était mise à se teindre les cheveux dès l'évolution en type glace pour cacher sa nature. Chose qui, maintenant qu'ils avaient deux enfants châtains, ne pouvait que rendre le mensonge crédible car les enfants ressemblaient ainsi à leur mère.

Pour des pokémons vivants à Unys, la petite famille n'avait pas à se plaindre. Le père avait une très bonne place à la banque, un métier certes ennuyeux et bureaucrate, mai qui payait bien et permettait ainsi à sa femme, anciennement cuisinière de rester à la maison pour veiller sur leur progéniture. La mère de famille était de toute manière beaucoup plus pessimiste que son époux et préférait largement avoir ses enfants à l’œil le plus longtemps possible, comme si elle craignait sans cesse qu'il leur arrive quelque chose, ou pire, qu'ils laissent traîner leurs attributs d'hybrides n'importe où… La « paranoïa » de sa mère n'avait pas échappé à la gamine (bien qu'elle ne connaisse sûrement pas encore le sens d'un mot comme celui-ci) ce qui l'avait sans doute conduite à se montrer plutôt mûre et responsable pour son âge. L'envie de rassurer sa mère était présente, elle détestait la sentir si stressé en permanence, surtout quand le petit dernier n'en faisait qu'à sa tête. Le pauvre gamin devait parfois avoir l'impression d'avoir deux mères tant sa sœur lui faisait la morale autant que leur génitrices. Mis à part cela, on pouvait dire qu'ils vivaient une existence plutôt paisible.

« Promis maman, je rentre tout de suite après les cours, je ne traîne pas ! »

Elle avait du batailler et argumenter dur, mais la jeune Evoli avait finalement obtenu le droit de rentrer seule du collège…Enfin à vélo avec d'autres collégiens du quartier quoi. Un véritable exploit si si. Alors que finalement, la ville n'était pas si grande et que l'établissement ne se trouvait pas bien loin du domicile de toute façon. Son petit frère étant encore en primaire et n'ayant du coup pas les mêmes horaires, la demoiselle avait trouvé cette solution de se débrouiller seule avec son vélo bien plus pratique pour sa mère qui devait faire des détours pour les récupérer chacun dans un lieu différent. C'était son père qui avait finalement cédé à cette demande d'indépendance précoce. Comme quoi, les hommes sont faibles et cèdent un peu à tout. Mais depuis que ce système avait été mis en place, aucun problème à signaler du côté de la demoiselle, fier de prouver qu'elle savait s'occuper d'elle seule. Ce qui n'était malheureusement pas le cas de tout le monde…

« Il se passe quoi ici ? »
« C'est la famille qui vit au coin de la rue. Des hybrides il paraît, la voisine a vu des oreilles sur la tête du garçon, alors Chronos a fait le ménage. »
« Grr… Tant mieux, dire qu'on avait de ça à côté de chez nous. Dégoûtant.»

Être tranquillement en train de rentrer chez soi pour surprendre une telle conversation n'avait rien d'agréable. C'était pourtant ce qui était arrivé à Cassidy. C'était égoïste, mais elle en était arrivé à espérer qu'une autre famille d'hybride avec un fils intenable se cache dans le voisinage. Cela aurait été trop beau bien entendu et c'était bien la maison des O'Doherty qui avait été visé et vidé de ses habitants. Tremblante, impuissante, la jeune Evoli était resté figé à plusieurs mètres de la maison jusqu'à ce qu'une des deux femmes interpelle.

« Hey, mais tu habite là aussi toi non ?! »

Autant dire que la jeune fille n'avait jamais fuit un endroit aussi vite que sa vie. Même pas le temps de répliquer ou d'essayer de dire le contraire tout simplement qu'elle avait disparu. Pour aller où ? Elle n'en savait trop rien en réalité et le contraire serait étonnant. Sans sa famille, sans maison dans laquelle retourner, l'Evoli était totalement perdu dans cette ville qu'il lui semblait pourtant connaître. Son instinct lui disait juste de partir, hors de portée de ces gens qui pourrait la dénoncer, sans pour autant avoir la moindre idée de l'endroit où elle pourrait se rendre. Elle avait donc erré, en longeant les murs, ne parlant à personne. Dans une autre région, elle aurait bien sûr pu se rendre dans un centre pokémon pour la nuit, mais à Unys, cela était plus compliqué et elle le savait bien. Elle était donc resté seule, caché, se trouvant simplement un endroit à l'abri pour passer la nuit.

« C'est ma place. Bouge. »

Après quelques nuits passé dans la rue, la gamine avait finalement trouvé une petite cour à demi couverte à l'arrière d'un restaurant où rester à l'abri. Ayant froid et faim, ses reflex devenaient mauvais et elle avait mis un instant à relever la tête vers celui qui lui avait parlé. Un jeune homme blond, peut-être dix-sept ou dix-huit ans selon elle, qui semblait revendiquer la propriété de ce somptueux emplacement derrière les bennes à ordure. (Ouais on en est là.) S'en était suivit un échange très mature composé de « dégage » et « non, toi dégage » qui ne mérite pas vraiment d'être décrit ici, pour finir comme on devait s'y attendre par l'expulsion du plus petit, à savoir Cassidy. Mais celle-ci étant têtue, n'ayant nulle part où aller et surtout, ayant repéré la nourriture que le jeune homme avait apporté avec lui ne manqua pas de rester à côté pour faire ce qu'elle savait faire de mieux… A savoir le saouler jusqu'à ce qu'il cède ou s'énerve. Ce qui lui avait finalement valu de se prendre une pomme en pleine poire au bout d'un quart d'heure.

« Pourquoi tu vie ici ? »
« C'est un choix personnel en rapport avec mes origines imprégné de liberté. »
« ...Ouais t'es un Clodo quoi. »
« Ta gueule gamine. »

Clodo, ou plutôt William était comme il le disait si bien très en rapport avec ses origines de Miaouss. Chat de gouttière, chapardeur et prétentieux, mais finalement pas si mauvais puisque l'Evoli semblait lui faire un peu pitié puisqu'il consentait à partager avec elle abri et nourriture qu'il volait. L’influence qu'il eut sur elle par la suite fut des plus bénéfiques puisqu'il lui appris à voler à l'étalage, faire les poches des passants et même se servir de sa bouille si mignonne pour attirer des gens sous un faux prétextes dans des ruelles sombres pour qu'il puisse les raquetter avec ses potes des rues… Bon ok, ce fut une influence on ne peut plus mauvaise en fait, mais pour une gamine comme elle qui n'avait plus rien ni personne, il était un véritable héro, un modèle à suivre, un… Sale Miaouss insupportable aussi, mais bon, on ne peut pas tout avoir dans la vie. Ces mois passé dans la rue ne furent pas si malheureux en fin de compte puisqu'un merveilleux événement s'y était même produit. Enfin… Bon, le jour où elle s'était retrouvé avec une tignasse violette et que sa jolie queues toutes fluffy était devenue longue et divisé en deux, la gamine avait plus pleuré que ri en repensant à sa mère qui lui avait tant de fois répété de ne surtout pas évoluer en un truc voyant.. Voir de ne pas évoluer du tout.

« C'est marrant, ma mère avait la même pierre que toi sur le front. T'as évolué en Persian violet. »
« … Mais ta gueule c'est grave ! Comment je me montre avec cette tignasse ?! »
« Ben… Met une capuche hein. »

Drame de ma vie contre je m'en foutisme profond. En même temps il n'y avait effectivement pas grand-chose à faire à part se cacher sous une capuche si elle ne voulait pas attirer l'attention. Au pire, il y avait des humains avec des cheveux comme ça… Sûrement.

De toute façon, William avait autre chose à faire que de s'occuper de la couleur de cheveux de sa disciple voleuse, du moment qu'elle continuait de rapporter sa part, lui cela lui allait.. Et lui donnait même du temps à lui pour flemmarder et courir après les filles.. Ben ouais, c'était un chat hein, refiler du boulot aux autres étaient un peu sa spécialité ce qui donnait de plus en plus à Cassidy l'occasion de se débrouiller seule et donc de choisir elle-même ses cibles. N'étant elle pas un chat de gouttière, mais plutôt un modèle luxe, elle préférait bien évidemment les cibles aisés. Les types en costard avaient souvent les poches pleines ou de belles montres au poignets qui se revendaient bien. Voilà ce qui avait conduit Cassidy à s'en prendre à un homme bien habillé sortant d'une voiture luxueuse. Rien de bien compliqué, surtout depuis que la demoiselle était aidé par ses pouvoirs de type psy, mais l’appât du gain aidant, elle avait fait les poches de plusieurs hommes de suite. Un de trop sans nul doute, puisque ce dernier avait fini par la voir et prévenir son collègue de la présence de la pickpocket. Étrangement, ils voulaient récupérer leurs portefeuilles sous prétexte que c'était à eux ou une bêtises du genre que Cassidy ne comprenait pas trop.

Courage fuyons comme on dit, ce que fit donc la demoiselle pendant au moins… Pff, 2 m ! Voir 2,50 m ! Une course effrénée d'au moins trois enjambé quoi. Ce qui l'avait freiné ? Visiblement d'avoir heurté un amas de tissu rouge et or. Ou une grande femme au kimono plutôt, mais ce genre de tenue n'étant pas courante à Unys, on pouvait excuser la gamine d'avoir trouvé cela étrange sur le coup. Étrange, mais sublime. Elle était resté un instant à observer la femme, jusqu'à ce que celle-ci la réveille en la secouant par l'oreille. Aie. Mais c'était qui celle-là ? Et pourquoi les types qu'elle avait volé venaient se plaindre à elle comme si c'était la reine mère ou une connerie du genre ? Bon… En même temps, c'était elle qui tenait la voleuse dans un sens, mais personne ne semblait décidé à lui retirer sans son accord.

« Donc, de grands malfrats comme vous se font voler par une gamine et viennent se plaindre comme des enfants ? Que je suis bien entouré... »

Gentil petit joueur •
Pseudo ▬ Cassy
Âge/Date de naissance ▬ 06/03
Comment es-tu arrivé ici petit être ? ▬ On m'a kidnappé et traîné de force - sbaf -
Votre activité sur le forum sur une échelle de 1 à 10 ? ▬ comme d'hab xD
Ton Pokemon préféré ▬  J'en joue, mais étrangement, j'ai pas de héricendre... xD
Que penses tu du forum ? ▬ J'pense que c'est mon design préféré jusqu'à maintenant !
As-tu bien lu le règlement ? ▬ C'est moi qui est placé ce super code xD (donc si vous l'avez cherché trois heures, remerciez-mois ♥



Lyria n'aime pas les truc vide tout blanc ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -   
Revenir en haut Aller en bas
 
Coin Cassy /réservé aux hérissons - sbaf -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates
» Le bon coin
» LOT DU BON COIN
» Aimez-vous les hérissons (à broder) ???
» le coin des bonnes affaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je suis de l'art Moderne ! :: Rp :: Khalos-