Partagez | 
 

 Mimi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Test rang

Messages :
202

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Mimi !   Dim 16 Nov - 23:15
Mikelangelo A.

Sperandei

"I'm not a Ninja Turtle ! Got it Memorized ?"

 
Nom: Sperandei
Prénom: Mikelangelo Axel
Âge: 26 ans
Nationnalité: Italienne
Je suis: Célibataire et Héréto~
Profession: Chef de la Session Trèfle chez les Momento. Eh ouais !
Arcana/tatouage/phrase: Nope~
Pouvoir: Les filles me regardent et ne peuvent me résister sisi ! ... Non j'rigole...
Groupe: Arcanes Mineurs
Avatar: Axel/Lea - Kingdom Hearts



 
Mental
"Les vacances sont faites pour les gens actifs, mais les paresseux sont les premiers à en prendre."
Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari. Vellem aliquis ex vobis robustioribus hunc male dicendi locum suscepisset; aliquanto liberius et fortius et magis more nostro refutaremus istam male dicendi licentiam. Tecum, Atratine, agam lenius, quod et pudor tuus moderatur orationi meae et meum erga te parentemque tuum beneficium tueri debeo.


 
Physique
"Avec un peu de chance cette année, le Père Noël m'apportera un réveil qui ne fait pas de bruit."
Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari. Vellem aliquis ex vobis robustioribus hunc male dicendi locum suscepisset; aliquanto liberius et fortius et magis more nostro refutaremus istam male dicendi licentiam. Tecum, Atratine, agam lenius, quod et pudor tuus moderatur orationi meae et meum erga te parentemque tuum beneficium tueri debeo.


 
Histoire

""
C'est à Tradimento que cette histoire commença. Le temps n'était pas des plus merveilleux, mais qu'importe, c'était un beau jour pour un couple qui s'aimait. Pourquoi ? Quoi de plus beau qu'une naissance hm ? Si... Je pense que cela doit être quelque chose de bien. De voir son amour pour l'autre donner la vie, n'est-ce pas beau comme concepts ? C'est quelque chose de naturel certes, mais qui n'en reste pas moins étrange. Mais nous ne sommes pas là pour nous pencher sur la biologie, le pourquoi du comment de la vie et de comment on vient au monde. Mais sur ce petit être qui venait de pousser son premier cri. Un joli bébé roux, déjà à cet âge-là, on pouvait d'ores et déjà remarquer sa belle couleur rouge, de quoi rendre fière ses parents. C'est ainsi que sa vie commença. Plutôt basique hein. Le gamin ne manquait pas vraiment de choses, pas du tout même. Son père travaillait pour la Famiglia de la ville, une Arcane Mineur connaissant le chef depuis un bon moment, disons qu'il appréciait grandement ce dernier, en échange une certaine confiance et confort de vie lui était donné. Il n'était pas des plus mal lotie ! Je pense que c'est le terme qui lui correspondait le mieux. Mais franchement, si vous demandez à Mikelangelo, ce dernier ne serait même pas capable de vous dire que son père travaille pour une Mafia assez peu recommandable. C'était quelque chose de normal va-t-on dire. Sa mère ? Disons qu'elle faisait partit du membre du personnel des Momento, ce qui lui permettait de travailler sans pour autant être directement liée aux projets des Momento. Les trois premières années se passèrent alors, jusqu'à ce que ses parents lui annonce qu'enfin le bébé dans le ventre de maman allait naître. Curieux, l'enfant était tout content, espérant d'ailleurs trouver en cet enfant un compagnon de jeu ? On va dire ça. Une sœur vint alors au monde, je vous laisse imaginer la tête intrigué de l'enfant lorsqu'il vit pour la première fois le nourrisson. Elle était un peu comme lui en fait, un enfant avec les cheveux d'un beau rouge, seuls les yeux changeaient. Son prénom ? Gabriella. Et si vous vous demandez pourquoi notre cher rouquin avait pour deuxième prénom Axel qui sonnait plus Anglais qu'autre chose, ben.. Demandez à ses parents ! … Non sans rire ils aiment bien ce pays c'est tout, c'est plus court que Mikelangelo en plus faut avouer.

Bien qu'un peu jeune, on pouvait dire qu'il l'aimait bien, elle était marrante cette petite. Cela arrivait qu'on lui pose dans ses bras pour lui faire prendre doucement contact avec elle. Le premier hic fût le jour où son père fit tombé sa jeune sœur par terre. Il n'avait que quatre ans, mais cela ne l'empêcha pas d'en vouloir profondément à son père. Vraiment hein, il lui faisait littéralement la gueule, on va dire que sur le coup il avait même cru que cette petite chose si fragile était morte.. Il ne sût que plus tard les conséquences de ce geste en fait... Ce fût assez dur pour lui à avaler d'ailleurs. Depuis lors, bien qu'il soit qu'un gamin, ignorant, un peu maladroit sur les bords, le jeune garçon passait son temps à dire qu'il allait s'occuper d'elle ! Parce qu'il était un grand frère digne et qu'il ferait ça mieux que papa ! Bon. Ok. Il suffisait que ses amis viennent le chercher pour qu'il laisse sa mère prendre le relais je l'avoue. Mais c'est l'intention qui compte non ? Il était vraiment adorable et aimant. Il était d'ailleurs du genre très collant avec sa sœur, elle grandissait. Lui aussi, lui prêtait ses jouets, la tirait pour lui faire rencontrer pleins de genre, la montrer à ses camarades comme quoi sa sœur était la plus belle. Ben ouais, en même temps il était difficile de louper le fait qu'ils étaient frère et sœur. Des disputes ? Bien sûr qu'il y en a eut, c'est normal hein. Mais cela ne les empêchaient pas de s'aimer vraiment. Il était taillé pour être un grand frère, et prenait se rôle plus qu'à cœur. Et ceux jusqu'à ce qu'il eut sept ans... C'est vrai que papa et maman s'engueulaient beaucoup, mais c'est des choses qui arrivent non ? Il se fâchent bien avec sa sœur lorsqu'elle lui a cassé tel jouet, ou alors lorsqu'elle lui tire un peu trop les cheveux. Mais ils s'aiment toujours, pourquoi les adultes ne feraient pas pareils ? Qu'ils sont compliqués... C'était un jour pluvieux, il était comme toujours avec sa sœur, en train de lui raconter des bêtises pour tenter de lui faire oublier les cris de leurs parents venant du salon. Ça va passer. Comme toujours... Même si Maman casse un vase, ça va passer... Mais pas cette fois. Non sans hurler sur son conjoint, la femme entra alors dans la chambre. Arrachant alors la petite fille à son occupation et à son frère, elle lui fit enfiler alors une veste, avant d'attraper une valise à la va-vite. Je vous laisse imaginer l'ambiance à la maison lorsque Mikelangelo demanda de la façon la plus naturel qui soit.

-Dis. Maman et Gaby sont partis où.. ? Elles vont revenir hein ?"

Le regard de son père en disait long, mais il ne voulait y croire. On ne pouvait lui annoncer cela d'un simple regard. C'est pourquoi il avait espéré durant toute la soirée et les jours suivants que sa mère et sa sœur rentrent à la maison. Mais rien à faire. Elles n'allaient plus revenir ? Pourquoi avoir pris sa sœur et pas lui ? Pourquoi ne pas les avoir laissé ensemble ? Certainement une questions de partage va-t-on dire. Bien que ne s'aimant plus, cela n'empêchait pas les parents d'aimer leurs enfants... La pilule fût très dure à avaler. Pour être franc, cet idiot de Mike avait même tenté un truc complètement débile. Soit laisser l'eau transporter une bouteille contenant un message pour savoir si elle allait bien. Je vous laisse imaginer que cela ne marche que dans les histoires qu'on lit pour les enfants et qu'elle ne vit jamais la couleur de cette bouteille -sans mauvais jeu de mot.- Il fallait s'y faire. Il était seul. Cependant le caractère du jeune garçon lui permit de passer à travers ? Disons qu'il était capable de se développer une carapace sur ce qu'il ressentait, c'est ainsi qu'il devint presque ce qu'il est actuellement.

La suite ? Oh. Je dirais rien de bien notable, déjà que pas du genre sérieux à l'école, cela c'était aggravé en fait, se faisant toujours plus remarquer, et exclure des cours. Pourtant il était loin d'être bête ce petit hein. Au contraire. Sous ses attitude de garçon rebelle et de mauvais élève se cachait un futur jeune homme intelligent. Bien plus qu'il ne le montrait. Quand on le voit sortir des bêtises à tout va, on pourrait le prendre pour un parfait imbécile, et c'est une image dont il apprit très tôt à se servir en fait... Il avait la dizaine, et on avait tendance à le laisser de côté, l'oublier, oh c'est un sale gosse, pas très futé va, il n'y est pour rien. Tout était bon pour faire ce qu'il avait envie. En l’occurrence le jeune préférait passer son temps à se battre. Ou plutôt s’entraîner à se battre. Que cela soit à main nue, ou alors avec les armes. Oui oui. Enfin... C'était assez souvent avec un couteau de cuisine qu'il dérobait à l'insu de son paternel en fait... Et il se battait contre des mannequins ou des tronc d'arbres au lieux d'aller à l'école. Rien de bien folichon quoi. Je pense que lorsqu'il faisait la sieste c'était quelque chose de plus utile en fait... Son père ? Bof, je ne dis pas qu'il n'était pas un bon père, mais le départ de sa femme et de sa fille l'avait affecté, laissant un peu le pauvre Mikelangelo livré à lui même, préférant alors s'occuper de son travail comme il disait. Il n'était pas rare que le garçon doivent se débrouiller pour aller chercher à manger ou autre en fait le soir. Pas vraiment de quoi l'éduquer comme il faut se brave garçon, mais si vous savez, remettre votre enfant en place parce qu'il lâche des jurons à tout va, ou qu'il vous sort que « vous êtes moches » parce que selon lui vous l'être même s'il ne vous connais ni d'Eve ni d'Adam. A la jeunesse je vous jure...

Notre rouquin préféré -oui bon c'est le seul et alors ? J'dis c'que j'veux!- avait maintenant dix-sept ans. Ce qu'il faisait de sa vie ? Oh. Pas grand chose, un parfait glandeur en fait. Le portrait typique du jeune qui ne fout rien de sa vie parce que son paternel rapportait quand même du blé à la maison et qu'il n'était toujours pas là pour lui dire quelque chose. Alors se contenter de dire « ouais ouais, j'cherche du boulot, t'en vais pas l'vieux ! » suffisait largement à le faire taire. Mais rien, faire était ce qu'il savait faire de mieux ! Certains pourraient dire que c'est du gâchis vu son potentiel intellectuel, mais oh, intelligent ne veut pas dire travailleur hein. Il n'avait tout simplement pas trouvé de motivation pour le faire du moins. Simplement curieux par nature, le roux se décida subitement à aller voir son père sur son lieux de travail. Ouais d'un coup, ça lui prend comme ça. Se demander « Mais bordel ! C'est quoi ce boulot qui lui prend autant de temps ! ». Soit c'était une excuse à la con pour noyer sa déprime, soit il faisait des trucs trop ultra important. Et si c'est le cas, ben qu'il fasse partager de sa vie palpitante un peu !

Et hop, ni une, ni deux, le voilà à prendre la direction du manoir des Momento. Sauf que voilà, on rentre pas là bas comme on veut, du moins, c'est ce qu'il pût rapidement remarquer lorsque deux gares à l'entrée de la propriété l'envoyèrent se faire voir ailleurs. Pardon ? Ah ah, c'est mal connaître ce cher Mikelangelo. Ok, il n'avait pas pût développer de grosses capacités pour se battre tout seul et les poings ne seraient pas le plus utile, mais avoir une grande gueule ça aide. Surtout avec lui... Il fixa le garde d'un air parfaitement naturel, comme s'il était surprit de se faire rejeter.

- Attends. Pourquoi tu me bloques le passage ? Demanda-t-il.
- T'es con ou tu le fais exprès ? Les civils n'entrent pas. Du balais. Fit l'un des gardes en lui désignant la ville.

Le jeune homme croisa les bras, prenant un air comme s'il ne comprenait pas ce qu'on lui demandait. C'est dur de suivre oh.

- Qui vous dis que je rentre ? J'fais que passer moi. J'veux pas rentrer.
- … T'es débile ? On rentre pas j'ai dis.
- Mais puisque j'vous dis que je ne veux que passer !
- Si tu continues à chercher la merde tu vas la trouver... Dernier avertissement.
-Mais qui te dis que je cherche la merde ? J'te le dis, je ne fais que passer !


L'homme en face de lui agressé leva alors la main, menaçant de lui foutre une droite pour lui apprendre à se tenir à carreau et surtout ne pas répliquer quand on lui donne un ordre. Là, Mikelangelo leva les mains en signe de résignation.

- Olà olà ! J'ai compris. Je sors hein, si vous voulez pas que je rentre.
- C'est ça, apprend à respecter tes aînées un peu !
Lui siffla l'homme fortement agacé, en se décalant pour le laisser obéir et surtout sortir.
- Promis, j'ai compris la leçon mon brave !

Ce fût ce qu'il lâcha tout en passant à côté de lui, faisant alors un signe de la main avec un air gêné, comme un gamin qu'on prenait en flagrant délit en train de faire une connerie. Et voilà. Un pas, deux pas. Le voilà dans l'immense jardin. Sauf que voilà, j'vous laisse imaginer qu'il ne fallut pas longtemps pour le pauvre garde à se rendre compte que cette grande gueule l'avait totalement embrouillé. Il l'interpella en commençant à lui courir après. Sauf que voilà, faut pas lui tendre des perches. Et il ne tarda pas à courir pour se cacher comme un con derrière des buissons après un ou deux tournants. On était à sa recherche... Ahah ! Mais en fait c'est trop drôle ! Accroupis avec un sourire fier de lui, il était content, ouais ça occupe. Mais voilà, un frisson se fit sentir le long de sa colonne. Il tourna la tête... Heu..... Ouiiiii ? C'était qui ce type penché au dessus de sa tête en train de lu faire un sourire « sympathique ». Mais si vous savez, le sourire censé être gentil sauf que ça colle pas du tout à la tête de la personne. Tombant littéralement sur le cul, Axel eut alors pour réflexe de lâcher en se frottant la tête, comme si c'était le genre de réaction normale... Surtout vu l'état d'esprit de la ville en général en fait.

- Ah ah. Tu vas pas le croire ! Mais j'ai perdu mon papa, tu saurais pas où est l’accueil ?

Oui oui. C'est un truc à sortir au chef de la ville même s'il ne le savait pas en cet instant. Bon dans un sens, il cherchait vraiment son père à l'origine, mais voilà quoi... Ce que répondit l'homme ? Ben... Qu'il était « impressionné » de la façon dont il était rentré, et demanda si cela lui prenait souvent de raconter autant de bêtises à la secondes. Ben quoi ? Jouer l'idiot n'est pas si bête que ça comme plan. Une légère goutte de sueur sur sa tempe, le jeune homme répondit de façon une nouvelle fois naturel.

- Ben quoi ? Passer pour un idiot est la meilleur des choses à faire ! T'as ce que tu veux comme ça !

Drôle de façon de procéder. Cependant, l'homme daigna alors lui tapoter la tête tout en lui demandant s'il était intéressé pour travailler ici, qu'il connaissait le patron des lieux et tout et tout quoi. Mais sérieux, vous avez vu sa façon de parler ! Il était plus bizarre que notre rouquin ! Bien qu'il ne trouva rien de mieux que de se relever sans se soucier de se faire repérer pour lui taper dans le dos avec un grand sourire.

- Ah ah ça dépend quoi ! Mais pourquoi pas ! Il a quoi à me proposer ! Faut un truc cool, comme moi le grand Sperandei !

La réponse ? Un ricanement à faire froid dans le dos, mais Mikelange suivit, parce qu'il n'a pas vraiment peur de grand chose en fait... Et vous savez quoi ! Ahah ! Le chef c'était lui ! … Comment ça vous le saviez depuis le début ? Tsh, aucun suspense dans cette histoire ! Quoiqu'il en soit, Elysion lui affirma alors que son père était actuellement au poste de chef de la douane, et que donc ben... Il comptait l'envoyer là-bas travailler sous ses ordres. Faut pas quelqu'un de coincé ou de farouche pour ce genre de poste, pis avec un peu d’entraînement un garçon comme lui pourrait devenir fort. Ah détail. En fait il n'avait que pas trop le choix de poste. C'était ça ou alors finir dans les cachots un moment pour être entré sans permission.... Se frottant les cheveux, il bailla alors, puis s'étira.

- Ouais ouais. Ok ok. Allez donne la carte de membre de ta Mafia et on en parle plus. Je commence quand ?

Tout de suite fût la réponse.  Puisqu'il lui désigna d'office la porte pour se faire préparer comme il faut en somme. Et vous savez c'est quoi le pire ? Y a même pas de carte de membre... Si si c'est terrible oh ! Bref, il se retrouva sous la tutelle de quelqu'un comme d'autres nouvelles recrus, histoire d'apprendre à se servir des armes hein. Ok... Il était pas partit pour trouver un taff à l'origine, elle est où l'embrouille !? Cependant il pût enfin s'améliorer dans l'utilisation des armes blanches, il se mit d'ailleurs à manier des espèces de gigantesque churikens, arme étrangères que bien peu maniaient dans le coin. Original hein. Mais il aime bien, c'est assez gros pour le corps à corps, et ça peut se lancer. Une paire dépliantes et voilà le travail ! Le temps passa... Ce ne fût pas si reposant que ça en fait... Mais il était un très bon éléments en fait, d'ailleurs il s'était même mis pour objectif de dépasser son père. Elysion ? Oh  il gagnait un drôle de type certes, mais cela collait un peu à son caractère. Quoi ? Non ? Roh... Quoiqu'il en soit, finalement l'idiot de service démontrait de plus en plus de preuves de ses compétences, ne se gênant pas pour prouver qu'il était meilleur que le vieux. Ben quoi ? Chacun pour sa pomme hein, c'est comme ça la vie. Il pût alors obtenir le poste de ce dernier lors de 24ans. J'vous laisse imaginer l'air dépité du vieux lorsque le patron leur annonça cette décision. Certains avaient certainement conseillé Elysion de ne pas faire ça, mais il était bien connu que c'était un type qui ne faisait que ce qu'il voulait dans la vie. C'est pourquoi après cette nouvelle, le rouquin lui sauta dessus avec un air d'enfant heureux, se retrouvant alors traîné par deux gros garde pour être mis sous les verrous pour la journée... Si si... Il commença ainsi son premier jour en tant que chef de session Epic non ? On pourrait le prendre pour un imbécile qui ne garda pas sa place, mais il faisait visiblement du très bon boulot. Eh ouais. Mais c'est pas tout, car en fait notre homme avait un petit désir secret, celui de retrouver sa sœur...

- Ahah t'es cru que je déprimais ? Ça va pas bien dans ta tête ! Fit-il en allant travailler avec le sourire. Sourire qui s'estompa lorsqu'on lui montra tout ce qui avait été confisqué par la douane durant la journée d'hier et qu'il allait devoir traiter.... Il fit demi-tour pour finalement aller voir le patron directement à son bureau. Chef chef ! J'peux avoir un jour de congé ! Demandez à quelqu'un d'autre de me remplacer, merci au revoir ! … Hm ? Ben non il n'alla pas bien loin puisqu'on l'envoya bosser avec un coup de pied au cul.

C'est Mikelangelo faut si faire va... !


 
Et toi c'est quoi ton petit secret?
" Craignez la fureur de Dieu Admin MwarfMwarf ! -se mange un mur-"

Pseudo: Kiri/Kyrielle.... Mimi u.û
 Âge: On ne demande pas l'âge d'une dame voyons !
 Région: Trou du cul d'la France ! ... Vers Paris quoi /sbaf/
 Comment es-tu arrivé ici? Ah ben ça, c'est une bonne question, j'me suis demandée la même chose !
 Un mot sur le forum? ENFIN ! urdhgiudfh de MAJ ! /sbaf/
 Mangas, anime, jeux favoris? .... Rooooh j'suis sûre que vous savez déjà ce que j'aime D: !
 Code: Boum. J'suis une mauvaise fille je lis pas le règlement !... Je l'écris MOI mon cher Monsieur...
 Un dernier petit mot? Je suis la première à faire mumuse avec cette nouvelle fiche, trop fière ! -sbaf-

 
CODE(C)PER KURU' FOR LYRIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
avatar
Test rang

Messages :
202

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Re: Mimi !   Lun 17 Nov - 20:26
Elvio Segreto
"Un jour, peut-être, je ferai une dépression, et cette idée m'angoisse; et moi d'être anxieux, ça me déprime."

 


Nom: Segreto
Prénom: Elvio
Âge: 18 ans
Nationnalité: Italienne
Je suis: ce que je suis "sort"
Profession: Fouteur de déprime professionnel/ sinon rien
Groupe: Rébellion
Avatar: Kanato Sakamaki - Diabolik truc



 
Mental
"Ferme les yeux et dit moi tu vois quoi ? Bah du noir."

Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari. Vellem aliquis ex vobis robustioribus hunc male dicendi locum suscepisset; aliquanto liberius et fortius et magis more nostro refutaremus istam male dicendi licentiam. Tecum, Atratine, agam lenius, quod et pudor tuus moderatur orationi meae et meum erga te parentemque tuum beneficium tueri debeo.


 
Physique
"L'originalité n'est juste qu'un mot pour classer l'inclassable"

Quam quidem partem accusationis admiratus sum et moleste tuli potissimum esse Atratino datam. Neque enim decebat neque aetas illa postulabat neque, id quod animadvertere poteratis, pudor patiebatur optimi adulescentis in tali illum oratione versari. Vellem aliquis ex vobis robustioribus hunc male dicendi locum suscepisset; aliquanto liberius et fortius et magis more nostro refutaremus istam male dicendi licentiam. Tecum, Atratine, agam lenius, quod et pudor tuus moderatur orationi meae et meum erga te parentemque tuum beneficium tueri debeo.


 
Histoire
"Unie toi à ce qui te fait peur et devient la peur elle-même"

Tula Pilatu Kah Luttata


 
Et toi c'est quoi ton petit secret?
"Salut ♥ Tu veux voir mon égo de plus prés ? Car bon moi je le vois trop souvent u.u"

 Pseudo: Lyria, patron, chef/patron (j'aime beaucoup celui là "sort")
  Âge: Pour le moment j'ai vécu 20 ans u.u
  Région: Toujours dans ma ville connu sans l'être !
  Comment es-tu arrivé ici? Bah.....bah...je vous laisse deviner tient
  Un mot sur le forum? PUTAIN TU M'AS FAIT CHIER !
  Mangas, anime, jeux favoris? Aller voir Lyri Elysion ect...flemme...
  Code: J'ai fais chier mimi pour le faire donc voilà je suis vilaine u.u
  Un dernier petit mot? NON JAMAIIIIIIS!!!

 
CODE(C)PER KURU' FOR LYRIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
avatar
Test rang

Messages :
202

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Re: Mimi !   Dim 7 Juin - 17:57
Je squatte aussi ! - sort -

Cassidy .H O'Doherty
Cardia Code Realize
O'Doherty (naissance) Hatano (adoptif)
Cassidy
21 ans
Pokémon / Mentali
Gérante de Casino
Kanto / Céladopole
Attaque
Météores
Aurore
Rafale Psy
Psycho
Citation
Physique •


Bon, autant prévenir tout de suite, cette partie va juste servir à dire combien Cassidy est canon, donc si vous l'avez déjà compris, passez votre chemin. Enfin, cela peut paraître abusé, mais pas venant de quelqu'un qui s'aime autant que la jeune femme. Ce n'est pas compliqué à comprendre, à partir du moment où elle s'est regardé dans un miroir, elle a su qu'elle était à tomber… Bon, en fait non. Dire cela est non seulement abusé, mais aussi complètement faux. D'accord, Cassidy est une jolie fille, mais ce n'est pas pour autant qu'elle en a toujours eu conscience, bien au contraire. Etant née dans une région où les Pokémons sont considéré comme moins que rien, la jeune fille a été élevé dans l'idée qu'il fallait absolument cacher ce qu'elle était. Lorsqu'elle était enfant, cela se limitait simplement à cacher sa queue et ses oreilles d'Evoli, mais lorsque l'âge ingrat nommé l'adolescence arriva, la jeune fille évolua et se mit alors à détester son physique qui la faisait horriblement remarquer. Née avec des cheveux châtains qu'elle aimait beaucoup, Cassidy se retrouva en évoluant en Mentali avec une tignasse rose-mauve à laquelle elle n'arrivait définitivement pas à se faire et qui ne lui attirait que des problèmes puisqu'elle vivait alors à Unys. Il ne fallut donc pas beaucoup de temps ou de mal pour la convaincre de faire comme certains humains et de se teindre les cheveux pour revenir tout simplement à la couleur qu'elle avait toujours connu. Ce n'était pas vraiment comme si elle se choisissait réellement une nouvelle couleur de cheveux par caprice après tout, elle revenait simplement à sa couleur d'origine pour se cacher et dans son esprit, sa couleur naturelle a toujours été le châtain. Du coup, cela l'aide à mieux s'accepter alors qu'avec sa couleur de cheveux de Mentali, elle a tout simplement l'impression de voir quelqu'un d'autre dans le miroir.

La jeune femme ne peut cependant pas cacher ce qu'elle est, à savoir un Pokémon. Du coup, ses oreilles et sa queue restent de cette drôle de couleur mauve propre aux Mentali. Cela n'est pas bien dérangeant, elle sait les cacher, même s'ils leur arrivent de d'apparaitre un peu pour un oui ou pour un  non quelques fois. Mais maintenant qu'elle vit à Kantô, cela n'est plus bien grave après tout et elle aime bien ces grandes oreilles toutes douces finalement, tout comme elle s'est faite à cette drôle de queue qui se sépare en deux vers le milieu. Cela donne un style non ? Par contre, la jeune femme ne peut pas cacher tous ce qui fait d'elle un Pokémon, pas du tout même. Une pierre rouge reste constamment sur son front et bien qu'elle est tenté de la faire disparaitre plus jeune, elle n'y est jamais parvenue. Et c'est tant mieux d'ailleurs, car maintenant qu'elle est adulte, elle trouve cela plutôt joli et de toute manière, cela étant lié à ses pouvoirs psychiques, elle doit bien faire avec de toute façon. Autre caractéristique lié à son côté Pokémon, la jeune femme possède de grand yeux violets, bien qu'ils étaient autrefois chocolat. Mis à part la pierre sur son front, son visage est tout à fait normal, assez joli même, mais plutôt pale, ce qui est assez ironique pour un Pokémon dit "soleil". Mais bon, ce n'est pas en travaillant dans un casino que la jeune femme risque de bronze hein, soyons logique un instant.

D'un point de vue général, la jeune femme n'as pas un physique très impressionnant… Au contrairement même. Ce n'est pas avec son mètre soixante-cinq que la demoiselle va dominer quelqu'un de sa hauteur, mais en même temps, cela reste logique. Les Mentalis ne sont pas des Pokémons très grand, au contraire. Mais cela n'est pas bien grave puisque la jeune femme est fine, pas vraiment musclée, mais souple et agile. Un peu comme un chat en fait… Ce qui est logique pour sa race. Pour ce qui est de son style vestimentaire, Cassidy a tendance à porter un peu de tout du moment qu'elle trouve cela joli… Oui, cela n'aide pas, donc essayons de détailler un peu. Ce qu'elle préfère par-dessus tout, ce sont les robes. Pas trop courte cela dit et plutôt fluide que moulante car elle aime bien être libre de ses mouvements. Après, elle est normal hein, elle porte donc aussi des jeans et des tee-shirts… Mais assez rarement et si elle peut éviter de son montrer comme cela, c'est mieux. Car oui, mademoiselle fait très attention à son apparence et n'aime pas paraître négligé, que cela soit pour sa tenue ou sa coiffure. Quand l'occasion s'y prête, la jeune femme adopte parfois le style vestimentaire de sa mère adoptive et se laisse tenter par des kimonos aux couleurs vivent et chatoyantes. Eh bien quoi ? C'est la classe une fois de temps en temps et cela lui va plutôt bien, alors pourquoi s'en priver ?

Caractère •


Cassidy est une personne qu'il faut craindre et respecter, qui sait s'imposer et donner des ordres… Non j'déconne. Mais si elle le pouvait, elle serait certainement comme cela dans un monde idéaliste. Ce serait moins drôle certes, mais plus crédible compte tenu du milieu dans lequel elle évolue. Mais contrairement à ce qu'elle veut faire croire, Cassidy ne représente un danger pour personne. Ou plutôt, doit représenter un danger que pour à peu près 1,5% de la population. Et vous savez quoi ? Si vous faites partit de ce tout petit pourcentage, c'est que vous craignez un max, car il faut vraiment être nul pour trouver ce petit bout de femme inquiétant. Ou alors, c'est que vous l'avez vraiment cherché, car même si la Mentali possède bien évidemment des pouvoirs psychique, elle ne s'amuse pas à s'en servir à tout va sans raison. Cela dit, elle n'est pas une pauvre victime qui se laisse piétiner et elle n'hésiterait donc pas une seconde à remettre quelqu'un à sa place grâce à son attaque Psycho  s'il s'en prenait à elle physiquement. Mais si éviter le combat est possible, elle préfère tout autant. Pourquoi se fatiguer alors qu'on peut régler les problèmes en discutant après tout ? Ou en fuyant, c'est mieux de fuir en fait et si cela est pour se cacher derrière quelqu'un qui lui a envie de se battre, c'est encore mieux. Car oui, la jeune femme est plutôt habituée à payer de gros bras dans son casino pour se débrouiller avec les clients gênant. Après tout, elle est bien au courant que physiquement, elle n'a rien de bien impressionnante et ne ferait pas peur à un bébé mangouste et comme elle préfère cacher son côté Pokémon à cause de son expérience d'Unyss, elle ne s'en sert pas vraiment pour intimider. Et de toute façon, pour intimider… Il faut être intimidant.

Pourtant, la jeune femme fait des efforts. Elle a vraiment envie de s'imposer et de devenir une aussi bonne meneuse d'homme que son modèle Kushinada. Seulement voilà, il est tout de même assez compliqué d'aller contre sa nature, même avec beaucoup d'effort. Mais au moins, à l'échelle de son casino, elle arrive tout de même à se débrouiller et à gérer l'ensemble de façon efficace. Elle aime qu'autour d'elle, tout soit en ordre et que le travail soit fait. Sur cela au moins, elle sait se montrer exigeante et les flemmards ne font pas long feu dans son entourage professionnel. En dehors du boulot… Elle s'en fiche un peu, chacun est libre de faire ce qu'il veut après tout, mais quand il s'agit de travail, il vaut mieux que tout tourne rond sous peine de supporter une Cassidy sur les nerfs qui vous fusillerait du regard si vous aviez le malheur de déplacer quelque chose qui ne doit pas l'être ou de faire quelque chose de travers. Mais cela peut se comprendre après tout, on lui a confiait la responsabilité de ce Casino, donc du coup, elle s'en rendrait facilement malade s'il ne tournait pas rond. Les affaires sont les affaires après tout et tout est bon pour faire rentrer de l'argent dans les caisses. Oui, le joli décolleté des croupières pour détourner l'attention des joueurs, c'est son idée et elle l'assume parfaitement. Ce n'est pas de la triche, juste une façon de donner plus de chance à l'établissement… Et puis personne ne s'en plaint bizarrement.

Mais même si Cassidy fait des efforts pour paraitre sérieuse et professionnel dans son Casino, ceux qui la connaissent personnellement ne sont en général pas dupe et savent bien qu'elle est en privé un véritable boulet. La pauvre fille a souvent des idées très débiles qui lui passent par la tête et le pire, c'est que celles-ci lui paraissent tout à fait normales. Elle a une vision de la vie assez simple, où chacun est libre de faire ce qu'il veut sans qu'elle se permette d'emmètre un jugement. Ayant été éduqué dans un milieu où l'illégalité est monnaie courante, elle ne voit pas en quoi cela est moins respectable d'être un voleur ou un trafiquant d'arme que d'être fleuriste ou coiffeur. Il faut de tout pour faire un monde et tant que cela ne l'affecte pas personnellement en mal, elle peut tout accepter de tout le monde et ne comprend de fait pas les gens qui se permettent de juger les autres en permanence. D'un naturel souriante et sympathique, la jeune femme aime faire la fête et a plutôt le contact facile avec les autres. Aborder une parfaite inconnue et décider qu'elle va l'entrainer dans les pires bêtises possible toute la nuit est parfaitement possible de sa part, car s'amuser est bien, mais le faire avec d'autre s'est encore mieux…. Plus encore quand ils n'ont pas envie à la base et qu'il faut les pousser un peu. Les conneries, ça lui connait et elle en dit d'ailleurs beaucoup, au grand désespoir de ses interlocuteurs qui ne comprennent pas toujours sa logique et se demande si tout tourne bien rond dans sa petite tête de Pokémon. La réponse est… Que peut-être que oui et peut-être que non. Elle peut tout aussi bien se montrer réaliste et faire des choses intelligentes tout comme elle peut sortir la pire des bêtises et trouver cela tout aussi logique.

La Mentali est ce qu'on pourrait appeler une vraie fille… Enfin, le cliché d'une fille quoi. Du coup ? Elle adore les chaussures, les robes, les bijoux, bref tout ce qui met sa petite personne en valeur. Car si elle a autrefois détesté son physique à cause de son côté hybride, elle s'accepte beaucoup mieux maintenant et prend donc soin de son apparence. On pourrait même dire que la jeune femme est devenue assez orgueilleuse avec le temps et aime assez sa petite personne. Elle n'est pas du genre à rabaisser les autres et accepte du coup très mal l'inverse, pouvant vite prendre en grippe quelqu'un qui se mettrait en tête de la critiquer, physiquement ou moralement d'ailleurs. Elle est plutôt difficile à énerver, mais une fois cela fait, il ne vaut mieux pas rester dans son champ d'action car elle pourrait bien se révéler être une véritable furie. Cela dit, ses colères ne durent jamais bien longtemps et repartent aussi vite qu'elles sont venu comme si de rien n'était. De plus, elle n'est pas vraiment rancunière et se faire pardonner d'elle est assez simple du moment qu'on n'a pas la flemme d'essayer. En vouloir toute sa vie aux gens n'est vraiment pas son truc, cela lui demanderait trop de concentration pour se souvenir qu'elle en veut fortement à la personne certainement. Du coup, elle est assez simple à vivre en réalité, il faut juste apprendre à accepter ses bêtises et l'accepter telle qu'elle. Elle n'est pas prête de changer et ce serait bien dommage après tout, elle est drôle comme cela.

Histoire •


Choisir les cartes avec lesquelles ont démarreras sa vie est impossible. Tout le monde sait cela. Certaines personne commencent leur vie avec un jeu des plus minables, d'autres débarquent avec un jolie carré d'as ou une quinte flush royale. Mais comme au poker, tous ce qui compte, c'est la manière dont on va jouer ses cartes. S'il fallait juger Cassidy de cette façon, on pourrait dire qu'elle a commencé avec un jeu plutôt moyen, avec de mauvais points, mais tout de même des possibilités. Venant d'une famille de Pokémons, Cassidy a peut-être joué de malchance en naissant à Unys, une région où les humains règnent en maître et pense que les siens ne sont que des animaux bons à une vie de servitude, rien de plus. Mais enfant, la petite Evoli n'avait aucunement conscience de tous cela. Elle était juste une gamine, vivant simplement avec son père, sa mère et même son petit frère de deux ans son cadet. Bien sûr, leurs parents leurs disaient souvent qu'il ne fallait pas trop se faire remarquer, que les oreilles et les queues, c'était trop joli, mais seulement à la maison. Mais n'ayant jamais vécue une autre vie que celle-là, la petite trouvait cela tout à fait normal. Après tout, cela n'empêchait en rien de vivre une vie banale et elle était très heureuse ainsi. Enfant plutôt sage et souriante, elle adorait s'occuper de son jeune frère et demandait souvent à le garder. L'emmenant jouer au parc ou bien cueillir des fleurs en dehors de la ville. En sommes, ils avaient une petite vie très heureuse tous ensemble, le parfait bonheur qui n'intéresse personne donc.

Mais cette tranquillité ne devait pas durer éternellement malheureusement. Alors que la gamine n'avait que dix ans, elle rentra un soir chez elle et fut surprise de trouver la porte de la maison grande ouverte. Appelant ses parents, elle n'eut aucune réponse et se mit donc à les chercher dans la maison sans dessus-dessous. Mais en montant à l'étage, elle ne trouva que son père allongé sur le sol. Elle tenta de le secouer, de crier, mais rien à faire il resta au sol, totalement inerte. Mort. Sous le choc, la petite se mit alors à chercher sa mère, ou son frère, n'importe qui, mais il fallait qu'elle trouve quelqu'un. Mais la maison était tout simplement vide. Même lorsqu'elle chercha de l'aide dehors, elle ne tomba que sur une femme visiblement dégouté qu'une créature comme elle lui adresse la parole. Son père était mort, sa mère et son frère avaient disparu et la gamine n'avait aucune idée de ce qu'il s'était passé, de comment son petit monde parfait avait pu s'écrouler comme cela. Désespérée,  la petite retourna donc dans la maison et attendit là, restant avec son père comme si elle s'attendait à ce que sa famille revienne. Bien entendu, c'est plutôt la police qui finit par arriver, concluant sans trop se fouler qu'un cambriolage avait du mal tournée… Même si rien n'avait été volé en fait. Pourquoi perdre son temps à chercher ce qui était arrivé des Pokémons franchement ? C'était un coup à se mêler des affaires de la team Chronos, et personne n'en avait vraiment envie dans cette ville.

N'ayant plus de famille, Cassidy devait être envoyée dans un orphelinat à l'extérieur de la ville où personne ne s'attendait vraiment à ce qu'elle soit adoptée, mais au moins, elle ne serait dans les pattes de personne et ne poserait plus de question au sujet de son sa mère et de son frère que la police n'avait visiblement pas envie de rechercher. Après tout, pourquoi perdre son temps alors qu'il y avait de vraies personnes à aider en ville… Comme des humains par exemple. Mais pour lui éviter l'orphelinat, l'un des voisins de la famille, pourtant un homme âgé se proposa pour s'occuper de la gamine, prouvant ainsi que tous les humains n'étaient pas forcément d'accord avec la politique employée à Unys. Cassidy n'était pas malheureuse chez cet homme, au contraire, elle l'avait toujours un peu vu comme un grand-père de substitution dans le quartier. Mais passer tous les jours devant la maison où elle avait vécue avec sa famille ne l'aidait pas vraiment à faire son deuil. De plus, elle voulait croire que sa mère et son frère était toujours en vie, ce qui l'encourageait à rechercher des traces d'eux et même à poser des affiches pour alerter ceux qui les auraient vu. Bien sûr, tous cela n'étaient que des tentatives désespérés de gamine et il ne fallait donc pas s'attendre à miracle. Pourtant, Cassidy était du genre têtue et presque un an plus tard, elle parcourait toujours la ville de long en large en espérant apprendre quelque chose. Mais une petite Evoli qui importune les gens pour demander s'ils n'ont pas vu d'autres Pokémons, cela n'est pas forcément aux gouts de tout le monde.

Trop innocente pour se méfier, Cassidy avait un jour demandé à la sortit de l'école à un groupe d'adolescentes si elles n'avaient jamais croisé un garçon Evoli un peu plus jeune qu'elle qui adorait les fleurs. Visiblement vexés qu'on puisse croire qu'elles trainaient avec des Pokémons, le groupe de filles plus âgées commença à chahuter la plus jeune et voyant qu'elle ne réagissait pas trop aux insultes et aux moqueries, préférant s'en aller. Elles se mirent donc plutôt à la bousculer et à rire de plus belle lorsque la gamine s'agaça et que ses oreilles de pokémon s'abaissèrent sur sa tête. Trouvant ces petites choses très curieuses, une des filles attrapa une oreille pour tirer dessus et voir si cela tenait bien selon elle, ce qui ne lui rapporta qu'une belle morsure au bras faite par la jeune Evoli en colère. Et après ? Cela dégénéra puisque les plus âgées ne voulurent pas en rester là et se mirent à la ruer de coups pour se venger, transformant la plus petite en véritable furie qui se débattait pour s'en aller, mais n'y arrivait pas. Elle avait mal certes, mais c'était surtout la colère qui prenait le dessus. Elle voulait vraiment se défendre contre ses filles, être plus forte, leur faire du mal à leur tour. Mais tous ce qu'elle y gagna, ce fut une sensation étrange qui l'envahissait et tout à coup… Plus rien. Elles avaient arrêté de la cogner ? Pourquoi ? Tout simplement parce que l'une d'entre elle était tombé au sol, comme touché par une force étrange. Et les deux autres regardaient cela comme si c'était inexplicable, comme si elles avaient peur tout à coup. Ramassant leur amie, elles l'éloignèrent le plus vite possible de Cassidy en la traitant de monstre, laissant la gamine complètement perdue.

Ce n'est qu'une fois rentré à la maison que Cassidy compris ce qu'il s'était passé, invité par son tuteur à se regarder dans la glace. C'était quoi ces cheveux violets ?... Ces oreilles et cette queue bizarre qui se divisait en deux ? Et cette pierre rouge incrusté dans son front ? C'était bien la première fois que Cassidy ne se reconnaissait pas en se regardant dans un miroir. Elle avait toujours eut des cheveux châtains, des oreilles qui allaient avec et une queue touffue. Alors pourquoi ressemblait-elle à cela maintenant ? Presque tous les Pokémons évoluaient, c'était normal. Mais pourquoi comme cela ?... On se moquait bien assez d'elle en tant qu'Evoli, alors ce n'était pas comme cela que les choses allaient s'améliorer, pas du tout même. Dès les premiers jours, Cassidy se rendit compte de la différence et plaignit donc ceux dont le côté pokémons se voyait ouvertement dès la naissance. Ailleurs, c'était peut-être parfaitement vivable, mais pas à Unys. Pas avec la mentalité que la Team Chronos instaurait dans le coin. Elle passa plusieurs mois à essayer de si faire, mais c'était insupportable pour elle et de toute façon elle n'assumait pas d'avoir évolué ainsi. Si sa famille avait été à ses côtés, cela aurait été différent certainement, mais elle était entouré d'humain plus qu'autre chose pour le moment. Voilà pourquoi elle finit par recourir à des teintures pour retrouver un peu le physique qu'elle avait avant. Cela ne changeait bien sûr rien à sa queue et à ses oreilles, mais elle n'était pas obligée de toujours les montrer au moins. Par contre, impossible pour elle de faire disparaitre la pierre rouge sur son front. La théorie de son tuteur était que les pouvoirs psychiques des Mentalis étant lié à cette pierre, cela ne pouvait surement pas disparaitre, tout simplement.

Mais les soucis de physiques passèrent aux oubliettes pour Cassidy lorsque le vieil homme chez qui elle vivait tomba malade. A son âge, c'était assez banal en fait et il n'y avait pas grand-chose à faire. Ainsi, malgré les efforts du médecin pour le remettre sur pied, le vieil homme mourut lorsque la jeune fille avait treize ans. La maison ne tarda pas à être envahit par la famille de l'homme, qui, s'ils ne venaient jamais lui rendre visite, trouvaient tout à fait normal de se montrer hypocrite maintenant qu'il était mort. Très peu d'entre eux semblaient vraiment touché en fait et bientôt, la question de quoi faire de son animal de compagnie violet arriva sur le tapis. Certains étaient pour ne pas s'en occuper et la foutre dehors, ils n'avaient aucun lien de parenté avec elle après tout. D'autres pensaient qu'un Mentali pouvait être utile et voulait la garder en tant que Pokémon. Mais finalement, une femme parla de la ramener avec elle à Kantô et bizarrement, personne ne semblait avoir envie de discuter avec elle. Mais ce qui étonna Cassidy, c'est que contrairement aux autres, elle s'adressait vraiment à elle et lui demandait son avis, souhaitant savoir si elle avait envie de la suivre dans cette nouvelle région. Cela laissa la jeune fille un peu bête, lui rappelant alors qu'on ne lui avait plus demandé son avis depuis bien longtemps. D'après cette femme, Kanto était bien différente d'Unys et bien plus agréable à vivre pour un Pokémon comme elle. Se disant que cela ne pouvait pas être pire de toute façon, la jeune fille accepta donc de suivre cette femme. De toute façon, plus rien ne la retenait à Unyss après tout.

Cassidy partit donc pour Kanto avec cette femme dont elle ne connaissait pratiquement rien, si ce n'est le nom Kushinada Hatano et le fait qu'elle était mariée, mais sans enfant. C'était une femme encore jeune, grande et élégante, mais surtout d'une grande beauté qui intimidait la jeune Mentali mal dans sa peau. Lorsque Cassidy lui demandait dans quoi elle travaillait, la femme répondait simplement qu'elle était dans les affaires et se débrouillait pour changer de sujet. Elle était très douée pour cela de toute façon, pour faire parler les autres et ne rien dire sur elle-même. La plus jeune admirait la force de caractère qui se dégageait de cette femme et en fit d'ailleurs très vite son modèle. Après quelques mois passé à vivre avec cette femme et son mari, Cassidy avait bien fini par se rendre compte que les affaires dont parlé Kushinada n'étaient pas forcément des plus légales. De toute façon, elle ne faisait rien pour lui cacher à vrai dire, comme si elle attendait de voir sa réaction face à cela. D'un naturel peu enclin à juger, la jeune fille âgé alors de 15 ans n'avait pas paru choqué, au contraire, elle se disait qu'il fallait de tout pour faire un monde après tout et Kushinada n'était de toute façon pas une mauvaise personne à ses yeux. Elle ne pouvait donc pas faire que le mal, si ? Amusé devant la réaction de sa protégée, la mafieuse se décida à lui avouer ce qu'elle avait en tête depuis le début et donc de lui proposer de travailler pour elle, jugeant que ses talents de Mentali pourraient lui être utiles. Une jeune fille docile et aux talents prometteur, il n'y avait rien de mieux non ?

" Vous voulez vous servir de moi donc ? "

Avait répondu la jeune fille calmement. Un sourire en coin était alors apparut sur le visage de la plus âgée, comme si on venait de lui dire une énormité sans nom.

" Tout le monde se sert de tout le monde. Et ceux qui ne le font pas sont des idiots tout justes bons à être piétinés. Moi je sais ce que je veux et je sais m'entourer pour l'obtenir. On ne peut pas avoir tous les talents après tout, alors pourquoi ne pas se servir de ceux des autres ? Cela peut marcher dans les deux sens bien sûr, un échange de bons procédés en sommes. Tu ne sais pas te débrouiller ni quoi faire de toi tout simplement, alors que moi si. Travaille pour moi et tu apprendras à faire pareil. Je ne vais pas t'enchainer à moi par un de ces contrats entre humains et pokémons. Tous ce que je te propose, c'est un travail. "

Il y avait pire que de travailler pour une mafia, non ? Plus légal aussi, mais qu'importe après tout. Cassidy avait confiance en Kushinada, elle avait peut-être une vision assez étrange de la vie, mais au moins, elle était honnête et ne prétendait pas autre chose alors qu'elle utilisait vraiment les gens. La jeune fille se retrouva donc à faire des corvées en tout genre, servant souvent de coursier en ne sachant même pas ce qu'elle transportait d'un endroit à l'autre de la ville. Des armes ? De la drogue ? Bof, on lui disait juste d'emmener cela à quelqu'un, alors avec sa bouille d'ange, cela passait tout seul. Qui irait soupçonner une adolescente qui se promenait simplement dans la ville à vélo après tout ? De toute façon, si on lui posait des questions, Kushinada lui apprenait l'art du mensonge et cela lui faisait simplement un bon entrainement. Avec le temps, on lui confiait des travails plus importants, lui demandant parfois de s'approcher discrètement du repas de quelqu'un pour y glisser quelque chose… Du poison ? Mais non, elle n'avait rien vue elle, ce n'était tout de même pas de sa faute si ce type s'était étouffé avec son poulet et qu'un heureux hasard voulait qu'il gêne Kushinada dans ses affaires. Mais pour rentrer définitivement dans la mafia, il fallait faire ses preuves d'une manière ou d'une autre. Ainsi, Kushinada annonça un jour à Cassidy son épreuve de passage. Elle devait tuer son mari… Vraiment ? Eh bien oui. Il devenait gênant et commençait à envier un peu trop le statut de chef de sa femme. Cette dernière aurait bien entendu pu le faire elle-même, mais elle voulait tester sa chère élève et voir jusqu'où elle était prête à aller sur sa simple demande. Mais non seulement Cassidy avait sa place à part entière à gagner au sein de son gang, mais Kushinada lui proposait aussi autre chose…

L'adopter officiellement. Cela pouvait paraitre bête, mais les choses n'avaient jamais été faites ainsi. Si elle réussissait ce qu'elle lui demandait, elle deviendrait donc officiellement sa fille et donc son héritière légitime. Cassidy n'avait pas vraiment besoin de cela pour faire ce que lui demandait cette femme qu'elle considérait comme sa sauveuse, mais il fallait avouer que c'était un plus non négligeable. Il fallait se servir des autres après tout, c'était ce qu'on lui avait appris, alors pourquoi pas ? La jeune pokémon avait toujours entretenu d'assez bonne relation avec le mari de Kushinada, à vrai dire… Elle l'aimait beaucoup même. Mais certainement pas autant que sa mère adoptive. C'était à elle qu'elle devait tout, pas à lui. Mais faire partit de ceux qui pouvaient s'approcher de lui facilement était un avantage certain, un peu comme si elle avait préparé le terrain sans le savoir pendant toutes ces années. La méthode choisit était simple, du poison dans le thé qu'ils avaient l'habitude de prendre ensemble. Mais après avoir bu la première gorgée, l'homme commença à avoir des doutes en voyant que la jeune fille ne touchait pas à sa tasse. N'ayant pas assez bu pour que cela est un effet mortel, les effets mettaient pourtant du temps à se faire sentir ne serait-ce que pour le rendre malade et durant ce temps, il incitait Cassidy à boire, entrant dans une colère noire lorsque celle-ci refusa. La saisissant à la gorge, il s'était alors mit à crier, à la traiter de marionnette de Kushinada, ce qui incita Cassidy à changer de plan avant que cela ne tourne mal pour elle.

Elle utilisa donc son pouvoir de pokémon psy pour lui envoyer un choc mental, pour ainsi le déstabiliser et le rendre confus un moment. Consciente que cela ne durerait pas bien longtemps, la jeune femme sortit un couteau qu'elle portait toujours sur elle pour se défendre au cas où et le planta dans la gorge de l'homme, recommençant à plusieurs reprises, déviant sur torse, comme si elle voulait être sûre qu'au moins un de ses coups ferait son effet. C'était… Du travail d'amateur, il n'y avait pas d'autre mot. Le sang avait giclé, c'était moche à voir… Mais au moins le résultat était là ? Rien à faire, rien ne valait le poison, mais pour le coup, elle n'avait pas vraiment eu le choix. Kushinada tenu cela dit sa promesse et l'adopta officiellement pour faire d'elle sa fille, plaisantant au passage sur le fait qu'elle était une meurtrière tout à fait ridicule, mais efficace sur ce coup là. Mais qu'importe, puisque ce n'était pas son talent, elle pouvait toujours payer quelqu'un pour le faire à sa place après tout. Soucieuse de trouver quelque chose à la hauteur de son héritière pour qu'elle fasse ses preuves, elle confia par la suite le Casino de Céladopole à Cassidy, bien que celle-ci lui signala bien qu'elle n'avait aucune idée de comment ce genre d'établissement était censé tourner. Sa mère adoptive étant loin d'être idiote, elle savait bien qu'elle apprendrait sur le tas avec ceux du gang qui était déjà présent sur place après tout. Mais il fallait bien que la Mentali apprenne à se débrouiller sans Kushinada derrière elle après tout, cela était donc encore une fois un test. Mais si la Team Rocket avait pu diriger l'établissement autrefois, pourquoi cette mafia là n'en serait pas capable après tout ? Nous en sommes donc là, un an plus tard et n'en déplaise aux mauvaises langues, le Casino est bien loin d'avoir coulé et sert toujours au gang à blanchir de l'argent du trafic illégal de drogue ou d'arme. Comme quoi, elle n'était pas si empoté la petite Cassidy finalement.

Gentil petit joueur •
flemme de remplir là bonsoir



Lyria n'aime pas les truc vide tout blanc ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
avatar
Test rang

Messages :
202

Date d'inscription :
22/07/2014

Arcane / Pouvoir :
DIEU

Age :
23

J'habite à :
Beaune

Mon Shopping :
Test rang
MessageSujet: Re: Mimi !   Sam 13 Juin - 20:41
Raffaelo Valentini
feat Kamui Gakupo (Vocaloid)
Raffaelo Valentini
Hétérosexuel
25 ans
Civils/Humain
Dealer/Tueur à gage
Kantô/Safrania
Armes
Doubles pistolets
Fusil d'assaut
Sniper
une petite citation ici
Physique •
texte texte texte

   
Caractère •
Quel homme compliqué ce Valentini, et ça, il l'a toujours été. Déjà gamin, il était du genre difficile à suivre et un peu invivable sur les bords. Allons bon. Comment le décrire sans faire fuir tout le monde parce qu'il n'est pas agréable à côtoyer... Je vais tenter de commencer par dire ses points positifs ? Allez tentons !

Alors voyons, cet homme, ben, il est beau. Quoi ? Comment cela ça ne compte pas ? Bon alors sexy ? C'est pareil ? Bon alors je vais me contenter de dire qu'il est intelligent. Oh que oui, mais ça, pas sûr que vous le prenez pour une qualité, étant donné qu'il est du genre à utiliser son intelligence pour vous ennuyer. Il est fort, et indépendant. Au moins, c'est pas le genre de bonhomme qui a besoin d'une bonne femme pour lui faire la cuisine et tout le tralala. Bien que cela soit à son sens des tâches de femmes, il préfère pouvoir les faire lui même que d'être dépendant. Au grand Dieu. L'idée de pouvoir dépendre de quelqu'un le rebute. On pourrait même dire que cela l'effraie presque. Mais rebuter est le mot qui convient le mieux. Seul, libre, faire ce qu'il veut. Voilà ce qu'il aime dans la vie. Pas bien compliqué hein. Bon voyons, faut que je reste dans le qualités donc... Je vais dire qu'il est loyal ? Moui enfin, faites attention à la considération qu'il a pour vous. Il ne le sera uniquement que s'il vous apprécie réellement, autant dire que s'il fait semblant ou que vous êtes un jouet, vous pouvez toujours mourir la bouche ouverte il s'en fiche. Franc et fort. C'est clairement pas le genre d'homme qu'on aime ennuyer. Il est du genre à jouer de sa force physique et mental sur les autres, en somme, s'il vous apprécie, vous pouvez être certain qu'il sera prêt à fracasser dans tout les sens du terme ceux qui vous feront du mal. Et son honnêteté. Rah, cette stupide manie à dire tout ce qu'il pense, c'est bien hein, sauf quand ça fait mal. Possessif. Ne songez jamais à lui voler ses affaires, auquel cas il viendrait vous refaire la tête au carré. Bien sûr cela correspond aussi à ses propriétés humaines hein. Hybride ou humain d'ailleurs, si cette personne lui appartient pour une raison ou une autre, vous pouvez vous mettre le doigt où je pense au lieux d'y toucher tient pour être polie.

Bon en fait c'est difficile de rester dans les qualités, mis à part son intelligence, sa force, son indépendance. Il n'y a rien de bon a en tirer s'il ne vous connais pas et ne vous apprécie pas. Voyons, je crois que son plus gros défaut est son égoïsme. Oh que oui. Tant que lui y trouve son compte, le monde entier pourrait s'écrouler qu'il en aurait absolument rien à faire. Moqueur et joueur, il se rit du malheurs des autres et aime bien y mettre son grain de sel. Torture morale ou physique, s'il a décidé de s'en prendre à vous il le fera. Au même titre que si vous lui cherchez des noises, il répondra avant autant de force voir même plus. Il en a tellement rien à faire de tout qu'il est difficile de savoir sur quoi le toucher pour le blesser si on ne le connaît pas. Manipulateur, il est évident qu'il n'hésite jamais à se servir des autres, mettre le bordel partout où l'on va c'est amusant et se servir des gens l'est d'autant plus. Lui, c'est Dieu. Les autres sont des proches ou alors rien du tout, des insectes. Comédien et menteur, il est terriblement doué pour tenir un rôle. C'est peut-être ça le plus horrible, qu'il est capable de vous faire croire des choses, de prendre des airs sympathique pour vous poignarder quand vous vous y attendrez le moins. C'est utile pour enrôler les gens et se les mettre dans la poche. Méfiant et secret, il est évident qu'aussi imbu de sa personne qu'il soit, Raffaelo ne parle jamais de lui. Comme si la moindre information donné de trop à la mauvaise personne pourrait jouer en sa défaveur. Il préfère que vous restiez simplement sur Raffaelo, le Dealer et tueur à gage. Rien de plus. Sa famille ? Il n'en parle jamais, de même que ses origines. Bien que son penchant à trouver que les hybrides sont des être à exploiter pour leurs pouvoirs peut mettre la puce à l'oreille de l'endroit où il vient. Machiste au possible, vous n'êtes clairement pas aidé si vous êtes une femme pour avoir de la valeur à ses yeux. Il n'est cependant pas un idiot et est parfaitement capable de trouver des capacité et qualités chez les gens et donc de les apprécier en tant que tel hein. Il est un peu con et buté sur les bords, mais il a un cerveau...

Ce qu'il aime ? Les armes, l'argent, s'amuser, profiter de la vie. Après attention hein, il aime la qualité. Et ce en tout. Dans ce qui l’entoure, de l'argent qu'il reçoit et ceux qui lui tienne sa compagnie. Autoritaire, il mène son business d'une main de fer.

Et si je devais apporter une dernière précision à notre égoïste beau gosse. Actuellement les seules personne qu'il apprécie réellement sont sa sœur cadette qu'il n'a jamais eut l'occasion de revoir. Il l'apprécie autant qu'il adore lui en mettre plein la figure. Mais ne vous en faites pas... C'est réciproque. Et enfin celui qui lui a permis d'avoir ce boulot et ses hommes sous ses ordres. Ce chef de gang on va dire. Déjà à l'armée il l'appréciait beaucoup, il lui doit beaucoup mais c'est un brave gars. Enfin un brave gars à la Raffaelo hein. Alors tenté ? Vous savez, il se fiche peut-être de tout, mais si vous lui tapez dans l’œil pour avoir son attention il est capable de légèrement changer en vous appréciant. Enfin, il va sans dire qu'il va falloir s'habituer à ses vannes et ses piques quand même. Faut pas déconner.

   
Histoire •
Certains ont de la chance, d'autres pas dans la vie. Non. Je ne ferais pas le cliché du pauvre bonhomme qui est né dans un famille défavorisé, parce que très franchement. C'est tout sauf le cas. Autant le dire clairement, mais notre jeune Valentini n'a pas eut un début de vie difficile, on pourrait même dire qu'il est né avec une cuillère en argent dans la bouche. Bref, vous l'aurez compris, né dans une famille richissime et fortement lié au monde militaire à Unys, n'appréciant du coup pas vraiment les Pokemons, ayant même divers lien avec différents fabricants d'armes, notre jeune homme était né pour un seul but, pouvoir reprendre l'héritage de la famille à son tour pour également engendrer un fils. Et ainsi de suite. C'est comme ça dans la haute société, on fait bonne figure, on fait en sorte de rester au top niveau et on fait des enfants pour perpétuer la lignée. Et donc ce petit garçon à l'étrange chevelure violette n'échappa à la règle. Au début relativement tranquille, bien qu'on passait son temps à le reprendre pour un rien pour son comportement. Il était un garçon à la vie tranquille, digne d'un petit roi. Tout était selon ses désires et des gens étaient là rien que pour satisfaire ses envies. Jusqu'à ce que commence son éducation. Ce fût difficile mais il semblait être le genre de garçon intelligent oh que oui. A sept ans, la naissance d'une autre enfant lui permis de se trouver un nouveau compagnon de jeu, enfin pas de suite. Cette chose était trop petite, trop bruyante et terriblement pas amusante. Ce n'est qu'en grandissant qu'il trouva alors un intérêt à cette petite chose nommée Zélie. Lorsqu'elle fût en âge de comprendre les choses, notre petit garçon trouvait même parfois le moyen d'être plutôt adorable dans son genre hein. L'entraînant avec lui, parfois lui lisant des histoires. Bref, au final, bien le courant passait plutôt bien. En grandissant, ils étaient toujours pareil, mais les disputent faisaient également partit de leur vie. Se prenant alors parfois la tête pour un rien. Notamment sur l'attention que les parents apportaient à notre petite Raffaelo. Leurs espoirs reposant sur toutes ses petites épaules.

Il avait toujours été un petit garçon turbulent, mais plus on voulait lui en mettre dans le crâne pour le façonner comme ils le voudraient, plus il se braquait. Se rebellant, séchant les cours. Le comble ce fût la première fois qu'il fit un scandale. Alors qu'on avait renvoyé sa cadette estimée comme trop petite dans sa chambre, notre petite garçon d'une petite dizaine d'année tout juste fût présenter à une autre famille importante. On parlait de lui, de leurs affaires. Jusqu'à ce qu'on lui présente une petite fille de son âge. On lui indiqua qu'il serait bien qu'il se marie avec cette dernière plus tard pour reprendre les affaires de papa maman comme on dit. Affichant un sourire polie, la petite fille était des plus agréable hein. Jolie à regarder, silencieuse, calme, bien éduquée. Bref, certainement le partit parfait. C'était sans compter sur notre petite saloperie de service qui ne pût s'empêcher de dire .

Peuh. Pas besoin d'une femme. Surtout que s'en est même pas une, c'est qu'une poupée dépourvu d'esprit.

Et bam. Dans sa tronche. Elle pleura, on la consola, on lui colla une gifle monumentale pour de tels propos. On le renvoya avant d'aller s'excuser en son nom devant ses parents outré. Ce n'était que le début. Depuis ce jour là, on lui imposa d'avantage d'heure de cours. Quand il n'était pas fourré avec sa cadette pour lui faire faire des bêtises. Il était en train de tenter de sécher les cours qui ne l'intéressaient pas. Les seuls où il se montrait sérieux était d'apprendre à maîtriser les armes. A feu, ou bien épée. On l'avait rapidement initié à tout dès son plus jeun âge. Mais c'est aussi à cette période qu'en plus d'être un mauvais garçon vulgaire, il commençait à avoir des blagues quelques peu douteuse. Empoissonner ne domestique pour la rendre malade, en voilà un passe-temps. Tant qu'il ne se faisait pas avoir c'était bon. Vous l'aurez compris, jeux de mains, jeux de vilains comme on dit. Et lui ne se gênait pas pour largement jouer. Plus d'une fois il s'était fait prendre et punis. Il tentait parfois de corrompre sa petite sœur pour qu'elle vienne le sortir de sa chambre en dérobant la clé, mais elle ne le faisait pas à chaque fois la bougre... C'est qu'elle avait son petite caractère aussi.

Âge de l'adolescence, âge ingrat. Toutes les conneries il les faisait. Utilisant son intelligence pour le faire dans le dos de ses parents. Ces derniers commençaient à perdre un peu espoir en lui. Ils n'arrivaient pas à l'éduquer. Il faisait toujours tout de travers. Chaque cérémonie était devenu un calvaire, on tentait de deviner s'il allait se tenir tranquille ou au contraire faire des siennes. Le pire c'est que parfois, il tentait de mettre sa sœur dans le coup.  Mais c'était bien connu, le fils Valentini était un mauvais garçon, une honte pour la famille et certainement ce qui causerait leur perte s'il continuait. C'est à l'âge de seize ans, alors qu'il a été surprit en train de draguer ouvertement et sans gêne la fille d'un riche invité. On lui ordonna de faire sa valise. Il était envoyé à l'armée. Espérant alors ainsi le remettre dans le droit chemin. On lui refusa tout contact avec sa sœur avant de partir, plus vite cela serait fait. Mieux c'est. Le voilà dans le train. Rejoignant alors le désert d'Unys, où un camp militaire s'est installé. Ce fût la vie dure qui commença. Oh que oui. Cela le changeait. Et se retrouver de corvées plus qu'une fois à cirer les pompes de son supérieur, ou à faire des exercices physiques en plus. Obligea notre jeune homme à revoir la donne un peu. Fallait être plus intelligent. Et commencer à se concentrer juste sur ses efforts pour devenir un bon soldat. Et vous savez quoi ? Ça avait marché.

Au bout de cinq ans de vie dans cette base militaire, il monta en grade pour la première fois. Ses parents semblaient avoir bon espoir que cela ait marché à le remettre sur le droit chemin. L'encourageant alors en lui donnant des pistons pour les années suivantes. Ce fût le cas jusqu'à qu'il obtienne le o'glorieux titre de colonel. Enfin glorieux... Excepté quelques missions ou autre, très franchement notre homme avait tué des humains et des hybrides parfois innocent à foison. Surtout les hybrides en fait. Mais faut avouer qu'il trouvait cela amusant, ce n'était pas considéré comme un crime ici. Dirigeant du coup une petite troupe. Maintenant au pouvoir. Il ne tarda pas à reprendre ses habitudes de petits prince. La différence étant qu'il était un petit prince bien plus fort et musclé et que du coup. On lui obéissait, ou bien il vous fauchait littéralement. Son régiment était des plus efficaces, mais je ne compte plus depuis longtemps le nombre de personnes qui se sont suicidés devant ses exigences, ou qui ont finit en dépression. Il était exigeant sur tout ce qu'il voulait, il était quelqu'un d'entreprenant, on ne pouvait pas lui reprocher. Si ? Apparemment si. Pourtant il était fier de ses exploits puisqu'il les racontait dans les lettres qu'il envoyait à sa sœur. Correspondance avec laquelle il avait gardé un lien plutôt étroit durant tout ce temps. Mais voilà. Au bout d'un an de pouvoir à ce grade. On le destitua de son titre. Et il se retrouva du coup du jour au lendemain devant le portail de leur manoir qui se trouvait à Janusia... Sans être perturbé un seul instant il entra presque fier de lui.

Maman, Papa, Zélie je suis rentrée !

Ouais. Comme ça. Bien sûr, il était ravi de revoir sa cadette, elle était devenu une jeune femme maintenant, belle forte et casse-couille aussi en fait... C'était moins bien ça. Même si au fond, il appréciait ce tempérament des plus enflammé. Je vous laisse imaginer que ses parents n'étaient pas des plus ravis de le revoir débarquer comme ça comme une fleur. Ainsi. Les jours suivant fût plutôt tendu. Il s'engueulait souvent avec son père et terminait souvent les débat en lui claquant la porte au nez, espérant qu'il aurait les doigts coincés dedans. S'éclipsant ou rejoignant sa petite sœur pour se changer l'esprit- soit en rigolant, soit en se battant avec hein, sinon ce n'est pas drôle.-. On vint le voir dans sa chambre. Ses parents, ainsi que des hommes armé. Il devait partir sur le champ. On lui retirait ses droits, on le reniait. Si jamais il remettait les pieds ici, il serait descendue. Et vous savez quoi ? Il haussa les épaules. Pris ses quelques affaires et lâcha.

Ok. Tchaô les gens hein. Prenez pas trop de ride rapidement et toi le vieux, fais gaffe tu perds tes cheveux.

Il ricana. Et prit la direction de la chambre de sa cadette pour la prévenir et... Et voilà quoi. C'était bien la seule personne avec qui il voulait garder contact. Mais on refusa. C'est sous la menaces de fusils d'assaut qu'on lui fit faire demi-tour. Il ne devait pas polluer d'avantage sa petite sœur. Il était un cas irrécupérable. Incapable de respecter les règles qu'on lui imposait. Une fois dehors. Il dût se débrouiller. Vol, casser la gueule des gens, tuer. Bref, tout les moyens étaient bon pour manger et dormir le temps de rejoindre une vieille connaissance. Un ami militaire comme lui, venant d'une riche famille, exclu pour trafic de drogue. C'est avec son aide qu'il a pût se reconvertir facilement, intégrant son « entreprise » pour finalement se retrouver avec des responsabilités aussi. Trafic de drogue, tueur à gage. Bref, il s'était plutôt bien renouvelé. Il trouvait même ça bien. Au bout de quelques moi, il avait même pût se refaire un attirail complet. Finalement, il décida de quitter la région. Étendre le trafic à celle au sud par exemple. Qui est plus proche. Ainsi, c'est avec quelques hommes qu'il déménagea à Safrania. Tiens. Y a plus d'hybride aussi. Bof. Qu'importe il s'en fiche un peu, c'est des gens avec des pouvoirs, c'est juste amusant à utiliser. Mais finalement, il trouva son bonheur dans cette vie. À la tête d'une branche de ces trafiquant. Vendant de la drogue et ses services à ceux prêt à payer pour tuer. Utile la formation militaire oui. La grandeur de la ville lui permettait de rester discret qui plus est. Bon. Eh bien voyons la suite ? Notre casse-couille de service était des plus satisfait, le seul regret étant de n'avoir jamais pût reparler à sa sœur depuis mais bon. C'est une grande fifille hein, elle sait se débrouiller.

   
Gentil petit joueur •
Pseudo ▬ Raffy/Kiri
Âge/Date de naissance ▬ 21 ans 15/12
Comment es-tu arrivé ici petit être ? ▬ Eh bien. Y a Kanon qui m'a fait "viens on fait un forum Pokemon hybride". Le soir même on bossait comme des tarés dessus...
Votre activité sur le forum sur une échelle de 1 à 10 ? ▬ 8
Ton Pokemon préféré ▬  Lugia/Noctali/Ectoplasma/Rayquaza (oui c'est pas un et chut !)
Que penses tu du forum ? ▬ Beauuuuuu ♥
As-tu bien lu le règlement ? ▬ Je refuse de lire cette chose que j'ai rédigé ! /sort/



Lyria n'aime pas les truc vide tout blanc ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://art-moderne-test.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mimi !   
Revenir en haut Aller en bas
 
Mimi !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mimi chat
» Mimi Cracra
» Les "mardis de Mimi" à PAU
» Valise MIMI à vendre
» PAU: Stage Mimi Santapa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je suis de l'art Moderne ! :: Rp :: Kanto-